Les chaînes de blocs encore peu adoptées


Fanny Bourel - 03/05/2018

On parle beaucoup des chaînes de blocs ces derniers mois. Cependant, elles sont encore rarement déployées, selon un sondage réalisé par Gartner.Chaîne de blocs

Seulement 1 % des 3000 chefs de l’information que la firme de recherche Gartner a interrogés ont indiqué que leur organisation avait adopté la technologie des chaînes de blocs. De plus, ils ne sont que 8 % à planifier s’y essayer à court terme.

La technologie des chaînes de blocs ne fait même naître aucun intérêt ou aucune intention de l’intégrer chez 77 % des répondants.

Environ 18 % des 293 chefs de l’information qui comptent mettre en place cette technologie à court terme, ou qui ont déjà commencé à s’y intéresser de plus près, disent que les compétences liées à la technologie des chaînes de blocs sont les plus difficiles à trouver. De plus, 14 % d’entre eux estiment que l’adoption de cette technologie nécessite un changement de culture organisationnelle au département des technologies de l’information (TI).

« Le défi pour les chefs de l’information n’est pas juste de dénicher et de garder des ingénieurs, mais aussi d’en trouver assez pour faire face à la croissance des ressources allant de pair avec le développement des chaînes de blocs », a expliqué, par communiqué, David Furlonger, vice-président chez Gartner.

« Cette technologie nécessite une compréhension des aspects liés à la sécurité, à la loi, à l’échange de valeurs, à la gouvernance décentralisée […], a-t-il ajouté. Cela implique donc que les domaines d’activité traditionnels et l’organisation en silos ne peuvent plus fonctionner sous la forme actuelle. »

Lire aussi :

Cryptomonnaies : mise en garde de l’Autorité des marchés financiers

Création d’un centre de recherche en chaînes de blocs à Montréal

Information financière : l’avenir est à la technologie




Tags: , , , , , , , , , ,