L’épuisement professionnel dans le secteur des technologies

Alors que de plus en plus d’organisations se lancent dans la transformation numérique de leurs activités et que les besoins en technologie et ses services augmentent, les travailleurs de la technologie sont confrontés à l’épuisement professionnel et voient leur santé mentale mise à rude épreuve.Travailleuse, travailleur, travail, emploi, TI

Une étude du fournisseur d’outils de bien-être mental Yerbo révèle que deux travailleurs de l’informatique sur cinq courent un risque élevé d’épuisement professionnel en raison d’heures de travail plus longues et d’une charge de travail plus exigeante. De plus, une autre enquête menée auprès de plus de 1 800 professionnels de Salesforce indique que davantage de travailleurs techniques occupant un poste permanent avaient souffert d’épuisement professionnel pendant la COVID-19 par rapport à avant la pandémie.

Qu’est-ce qui cause l’épuisement professionnel ?

« Je pense que de façon générale, l’épuisement professionnel chez les technologues s’est, en quelque sorte, déroulé par phases. Par exemple, il y a deux ans, lorsque la pandémie a débuté, chacun rentrait chez lui. La technologie a donc dû s’adapter », a déclaré Christine Gadsby, vice-présidente de la sécurité des produits chez Blackberry.

Elle ajoute qu’une grande partie de cet épuisement professionnel et de cette pression sur la santé mentale était liée au manque d’équilibre travail / vie personnelle. Les gens ont maintenant le pouvoir de travailler n’importe où.

« Il n’y a pas de séparation, il n’y en a vraiment pas. Cela devient tout simplement du travail », a-t-elle déclaré. 

Par ailleurs, selon la Great Workplace Study menée par Léger pour Hamster, 31 % des travailleurs ont plus de mal à se sentir motivés pour leur travail lorsqu’ils sont à domicile.

L’étude révèle également que la satisfaction des travailleurs canadiens est en baisse de 3 % et que leur engagement au travail a chuté de 6 % depuis l’an dernier. 

Selon Vaibhav Sinha, directeur de la technologie chez BlocPal, une société de technologie financière de Vancouver, le secteur de la technologie n’avait jamais connu de problèmes de santé mentale aussi répandus qu’en ce moment.

« Dans le domaine de l’informatique, où le travail à distance est désormais la norme, il y a moins de démarcation entre la vie professionnelle la vie personnelle », a-t-il déclaré..« Cela donne aux gens l’impression que leurs journées de travail sont devenues interminables. Nous avons vu cela entraîner une tendance chez les employés à travailler plus longtemps et à augmenter la production des livrables des entreprises. »

L’épuisement professionnel chez les professionnels de la sécurité

Chez les professionnels de la cybersécurité l’épuisement professionnel croît à un rythme spectaculaire en raison des vols de données et autres cyberattaques qui augmentent en flèche alors que les entreprises sont mal équipées pour y réagir. Si on tient compte des équipes de sécurité réduites dans tous les secteurs et d’environ 600 000 emplois vacants dans le domaine de la cybersécurité aux États-Unis, le roulement de personnel causé par l’épuisement professionnel peut devenir un risque majeur pour la sécurité.

Christine Gadsby affirme qu’en raison d’une augmentation des cyberattaques, la charge de travail a augmenté, ce qui rend la tâche plus difficile pour les professionnels de la cybersécurité. 

Résoudre le problème

En ce qui concerne les solutions aux problèmes d’épuisement professionnel et de santé mentale dans le domaine de la technologie, Christine Gadsby précise que « l’utilisation de la technologie pour gérer la technologie » contribuera à alléger la lourde charge de travail à laquelle de nombreux travailleurs sont confrontés. Elle note d’autre part que se concentrer sur l’optimisation de l’automatisation est une étape importante.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

La CIRA se penche sur les iniquités numériques en matière de télétravail

Travail hybride : partenariat entre Microsoft et Rogers

L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée dans le nouveau contexte de travail « reste à voir »

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois

Samira Balsara
Samira Balsara
Samira est rédactrice pour IT World Canada. Elle poursuit actuellement des études en journalisme à la Toronto Metropolitan University (anciennement Ryerson) et espère devenir présentatrice de nouvelles ou rédiger des profils journalistiques. Vous pouvez lui envoyer un courriel à sbalsara@itwc.ca.

Articles connexes

Lighthouse Labs suit les cheminements de carrière de ses anciens élèves dans un nouveau rapport

L'entreprise canadienne de formation technologique Lighthouse Labs a publié cette semaine son rapport sur le cheminement de carrière 2022 qui examine comment les anciens élèves se sont comportés depuis l'obtention de leur diplôme entre 2014 et l'année dernière.

ILX Group examine les mesures que les entreprises doivent prendre pour se préparer à l’avenir

La société de conseil et de formation ILX Group vient de publier une nouvelle étude qui examine le déficit de compétences en intelligence artificielle (IA) auquel de nombreuses industries de pointe sont confrontées aujourd'hui, résultat de ce qu'elle décrit comme des pénuries de personnel, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, de l'inflation et de l'incertitude globale.

Slack ajoute Canvas et de nouvelles fonctionnalités pour Huddle

Dans le cadre de la conférence Dreamforce 2022, Slack a annoncé de nouvelles fonctionnalités pour sa plate-forme de communication afin de prendre en charge sa fonction de QG numérique.

Salesforce Genie est désormais disponible pour alimenter les expériences CRM en temps réel

Salesforce annonçait hier la disponibilité de la plateforme de données client (PDC) Genie, une infrastructure de lac de données (data lake) hyperscalaire à haut débit permettant d'ajouter des informations en temps réel à partir de différents systèmes à la plateforme Salesforce Customer 360.

Une enquête de Gartner révèle que les initiatives d’automatisation basées sur l’IA se poursuivent

Une nouvelle étude de Gartner publiée plus tôt cette semaine révèle que 80 % des cadres pensent que l'automatisation peut être appliquée à toute décision commerciale. Et à mesure que l'automatisation s'intègre dans les affaires numériques, les résultats ont révélé à quel point les organisations de tailles variées font évoluer leur utilisation de l'intelligence artificielle (IA) dans le cadre de leurs stratégies d'automatisation.