L’économie des TI en bref


Jean-François Ferland - 10/02/2006

Mediagrif investit en Asie – PG Mensys fait une acquisition – AldeaVision achète les actifs de Invidex – Résultats de dernier trimestre et de fin d’année chez Rogers

Mediagrif investit en Asie

Technologies Interactives Mediagrif, l’entreprise montréalaise qui exploite des réseaux d’affaires électroniques et produit des solutions d’affaires électroniques, a annoncé une prise de participation de 50 % dans l’entreprise de développement technologique Centerac DMCC située à Mumbai en Inde. Centerac exploite notamment un réseau d’affaires électroniques interentreprises dans l’industrie du textile qui se nomme Yarns and Fibers. L’initiative, qui implique des investissements directs et indirects totalisant environ 1 million $ US, vise à soutenir l’expansion de Mediagrif dans l’exploitation de ses réseaux d’affaires en Inde, au Moyen-Orient et en Asie.

PG Mensys fait une acquisition

PG Mensys Systèmes d’information, une entreprise de Québec qui conçoit et intègre des solutions informatisées en gestion pour les institutions gouvernementales et les entreprises privées, a procédé à l’acquisition de Logiciels Govern de Montréal qui produit un système modulaire de gestion à l’intention des municipalités.

L’offre de Logiciels Govern comprend Govern pour Windows, une application intégrée client-serveur accessible par Internet qui prend en charge la gestion de plusieurs fonctions municipales comme la gestion des processus par activité, la taxation et la facturation, la gestion des infrastructures, la facturation de services publics et la tenue d’audiences publiques. L’entreprise offre également des solutions en ligne pour permettre, entre autres, le paiement de factures, l’obtention de permis ou la transmission de données des inspecteurs sur la route.

Au terme du processus d’acquisition, PG Mensys comptera plus de 1 100 clients répartis dans cinq provinces et une vingtaine d’États américains.

PG Mensys a fait la manchette à la fin de l’année 2005 lorsque les systèmes de votation de sa filiale PG Élections ont connu des difficultés lors de la tenue des élections municipales au Québec.

AldeaVision achète les actifs de Invidex

AldeaVision, une entreprise de Montréal qui fournit des solutions et des services de réseautique vidéo de qualité radiodiffusion à l’intention de l’industrie de la télévision et du cinéma, a procédé à l’acquisition des éléments d’actifs d’Invidex. Il s’agit d’une entreprise, également de Montréal, qui est spécialisée en services de télédiffusion et d’outils logiciels d’automatisation, mais qui connaissait des difficultés financières.

Dans le cadre de cette acquisition, AldeaVision versera près de 1,8 million $ de dollars aux créanciers d’Invidex sous la forme d’une débenture convertible et d’actions ordinaires. Par ailleurs, Desjardins Capital de Risque, le gestionnaire de capital de risque du mouvement Desjardins qui est aussi un actionnaire et un créancier d’Invidex, a accepté d’investir dans AldeaVision jusqu’à 250 000 $ sous forme de débenture.

Lionel Bentolila, le président et chef de la direction d’AldeaVision, a indiqué que l’acquisition d’Invidex a permis de mettre la main sur une expertise unique dans la gestion et la livraison de services de transmission vidéo complexe à l’échelle internationale, alors que les services d’Invidex viennent compléter les services de base de transmission par fibre optique de son entreprise.

Résultats de dernier trimestre et de fin d’année chez Rogers

Rogers Communications, un des joueurs majeurs de l’industrie canadienne des télécommunications, a rendu publics ses résultats obtenus au terme du quatrième trimestre et de l’année fiscale 2005.

Au quatrième trimestre, l’entreprise a réalisé des revenus d’opération totaux de 2,1 milliards $, soit 1,09 milliard $ pour la division des communications sans fil, 539,3 millions $ pour la division de câblodistribution, 300 millions $ pour la division des médias et 211,2 millions $ pour la division des télécommunications. Le trimestre s’est soldé par une perte de 66,7 millions $.

En comparaison, le dernier trimestre de l’année 2004 avait généré des revenus totaux de 1,6 milliard $, soit 813,6 millions $ pour la division sans fil, 508,4 millions $ pour la division de câblodistribution et 266 millions $ pour la division des médias. La division des télécoms, qui résulte de l’acquisition de Call-Net Enterprises, a eu lieu en juillet 2005. La perte engendrée au cours de ce trimestre était de 29 millions $.

Pour l’année entière, Rogers affiche des revenus d’exploitation de 7,5 milliards $, soit 4 milliards $ pour la division sans-fil, 2,1 milliards $ pour la division de câblodistribution, 1,1 milliard $ pour la division médias et 423,9 millions $ pour la division télécoms. En 2004, Rogers avait obtenu des revenus totaux de 5,6 milliards $. La perte nette pour l’année 2005 est de 44,7 millions $, contre 67,1 millions $ au terme de l’année 2004.

Au terme du quatrième trimestre, Rogers comptait 6 168 000 clients abonnés à ses services de voix et de données, dont 62 200 nouveaux abonnés à Internet, 73 200 nouveaux foyers abonnés au service de câble numérique, 8 000 nouveaux abonnés au service de câble de base et 29 800 nouveaux abonnés au service de téléphonie par câble.

Les pertes engendrées s’expliquent en partie par d’importants éléments de dépenses, notamment au niveau de la dépréciation et l’amortissement (400,7 millions $ pour le dernier trimestre, 1,5 milliard $ pour l’année) et de l’intérêt sur la dette à long terme (166,2 millions $ pour le dernier trimestre, 710,1 millions $ pour l’année).




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+