Le Web 2.0 au service de la relève en entreprise

De nombreuses organisations font face à une pénurie de main-d’œuvre et l’adoption du Web 2.0 pourrait permettre de faciliter la transition entre les employés proches de la retraite et ceux qui vont les remplacer.

« La première chose à faire pour les équipes de direction est d’évaluer quels sont les postes clés au sein de leurs organisations. Par exemple, pour la centrale nucléaire Gentilly 2, les chefs de quart et les ingénieurs principaux sont au cœur des opérations. Il s’agit de postes critiques pour la survie de l’organisation », explique Pascal Apollon, directeur du développement des affaires chez 3PM, une entreprise de Trois-Rivières ayant développé l’application Kortex, qui permet aux organisations de gérer leurs connaissances, leurs compétences et les informations clés qu’elles détiennent.

M. Apollon soutient qu’un logiciel et le Web 2.0 peuvent aider à mettre un plan de relève en place afin de limiter les impacts de la perte d’employés occupant des postes clés dans leur organisation. Ce dernier a été rencontré à l’occasion du Colloque sur les TI, événement organisé par la section Mauricie-Centre-du-Québec du Réseau Action TI et qui a eu lieu le 23 mars à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Le travail des organisations devrait être d’identifier le savoir critique, d’analyser les contextes de transferts et de s’assurer de recueillir et d’enregistrer les informations clés, puis de planifier le transfert des connaissances.

« De tels outils permettent de créer un réseau, et donc une meilleure collaboration, entre les apprentis et la main d’œuvre expérimentée au sein d’une même source de données », dit-il.

Comment peut fonctionner la transmission des connaissances avec un outil Web 2.0 ? M. Apollon explique qu’il faut d’abord choisir un domaine d’expertise qui intéresse l’organisation, par exemple la santé et la sécurité en milieu de travail. Ensuite, il faut choisir un contexte d’application de l’expertise; il peut alors s’agir de santé et sécurité dans un environnement de travail, sur la route ou dans un pays étranger. « L’étape suivante vise à répertorier le savoir-faire qui nous intéresse précisément, comme de donner les premiers soins à un collègue. Il est ensuite possible de consulter l’ensemble des connaissances qui gravitent autour de ce savoir-faire, de contacter directement un expert en la matière et d’interagir avec lui par messagerie texte, conversation audio ou vidéo », raconte M. Apollon.

Dans certains cas, ces outils permettront même à des retraités d’agir à titre de mentors : « Avec ces solutions, il est possible pour les employés de quitter l’entreprise, mais de continuer à interagir activement à l’intérieur de l’organisation en collaborant à distance avec les gens qui les auront remplacés », ajoute-t-il.

Cela pourrait sans doute être fort utile au niveau gouvernemental, puisque 3PM anticipe des départs massifs à la retraite du côté des fonctionnaires d’ici 2014 ou 2015. À ce sujet, Pascal Apollon estime qu’il faut moderniser les techniques de formation de la main-d’œuvre pour que les gens puissent acquérir des compétences à leur rythme. Il dit privilégier les programmes qui offrent un mélange de Web et de mobilité, car ceux-ci donnent plus de flexibilité et d’indépendance aux travailleurs qui désirent acquérir davantage de connaissances.

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Starlink introduira un plafond de données au Canada et aux États-Unis

Le service Internet par satellite Starlink comportera un plafond de données pour les utilisateurs canadiens et américains à partir de décembre 2022, a annoncé la société dans des courriels à ses abonnés.

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.