Le vent dans les voiles pour CGI

La montréalaise CGI, une importante firme de services-conseils en technologies de l’information (TI) fondée en 1976, annonce aujourd’hui les résultats de son troisième trimestre. La société rapporte donc des profits de plus de 364 M$ durant la période. Cela constitue une hausse de 7,6 % (25,8 M$) par rapport à la même période l’an dernier.

Le bénéfice par action diluée s’établit ainsi à 1,51 $ contre 1,36 $ l’année précédente. Pour ce trimestre se terminant le 30 juin, les revenus de l’entreprise s’élèvent à 3,76 milliards de dollars, en hausse de 7,9 % comparativement au même trimestre l’an dernier.

Les effectifs de GCI ont par ailleurs connu une croissance de quelque 10 500 employés et se chiffrent maintenant à 88 500 à l’échelle mondiale. La valeur de ses nouveaux contrats se chiffre à 3,41 milliards de dollars, ce qui équivaut à un ratio nouveau contrats/facturation de 104,7 % d’une année à l’autre.

Finalement, la valeur du carnet de commandes de CGI au 30 juin dernier s’élevait à 23,4 milliards de dollars, ce qui représente 1,8 fois ses revenus annuels. 

Par ailleurs, la firme annonce aussi aujourd’hui avoir signé une entente stratégique avec la société financière IGM pour offrir la prochaine génération de plateformes d’agences de transfert de fonds commun de placement au Canada.

Ce partenariat entre IGM et CGI permettra de combiner en une seule plateforme moderne deux solutions populaires de tenue de registres en fonds communs de placement, indique CGI dans un communiqué. Dans le cadre de ce partenariat, CGI verra à la modernisation générale des plateformes, qui sont des solutions de propriété intellectuelle de son portefeuille. Elle soutiendra également les activités courantes d’IGM ainsi que la mise en œuvre de la nouvelle plateforme en mode logiciel service (SaaS).

En outre, CGI présente également aujourd’hui CGI Sense360, une plateforme d’analyse intelligente en nuage, qui procure aux intervenants d’urgence une connaissance de la situation globale et exacte en cas de catastrophe. Grâce à des sources de données complètes et à la réalité augmentée, la plateforme crée un aperçu visuel de la situation qui permet une organisation plus efficace et des opérations de sauvetage plus rapides.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

Partenariat entre Centech et Bell pour stimuler l’innovation

Bell annonce aujourd'hui un partenariat stratégique de trois ans avec le centre d'innovation montréalais, Centech, un écosystème qui propulse des projets d'innovation et d'entrepreneuriat technologiques issus des sciences et du génie.

Partenariat entre DRAKO et The Trade Desk 

DRAKO, une jeune entreprise montréalaise spécialisée en analyse et en marketing de géolocalisation, annonce son intégration à Unified ID 2.0 (UID2), une solution d'identité améliorée qui a été conçue pour l'Internet ouvert. 

CGI parmi les « leaders » des fournisseurs de services d’intelligence artificielle au Canada, selon IDC MarketScape

Selon le rapport d'évaluation des fournisseurs de services d'intelligence artificielle (IA) au Canada 2022 d'IDC MarketScape, la montréalaise CGI se positionne comme « leader ». Le rapport, qui est une première pour le marché canadien, définit trois des services commerciaux les plus importants dont les acheteurs ont besoin de la part des fournisseurs d'IA : la cybersécurité, l'automatisation intelligente et les solutions d'IA spécifiques à l'industrie. 

CGI lance la plateforme CGI Credit Studio

La montréalaise vient d’annoncer le lancement de CGI Credit Studio, une plateforme pour centraliser les services fondamentaux partagés pour le cycle de vie complet du crédit, de la constitution du dossier de prêt au recouvrement et à la gestion des créances, en passant par le service après-vente. Il s’agit d’un logiciel-service (SaaS) fournissant des processus d'affaires et les TI sous-jacentes en une solution unique et cohérente, déclare la société.

Partenariat entre EY et Shopify pour développer un marché des produits réglementés et offrir des services de commerce électronique adaptés aux entreprises

Ernst & Young (EY) annonçait plus tôt cette semaine une alliance avec Shopify Inc., un fournisseur d'infrastructures Internet destinées au commerce en ligne basé à Ottawa, visant à aider les entreprises à maximiser le potentiel du commerce en ligne et à soutenir la vente de produits réglementés.