Le titre de LinkedIn bondit

Le portail de réseautage pour professionnels LinkedIn a dévoilé des prévisions de revenus supérieures aux prévisions d’ici la fin de son exercice 2012, ce qui faisait bondir le titre d’environ 15 % au Nasdaq en milieu d’après-midi.

Bénéfice net conforme aux prévisions au deuxième trimestre

Pour le trimestre terminé le 30 juin, LinkedIn a dévoilé un bénéfice net de 2,8 millions de dollars américains* (3 cents par action), lui qui était de 4,5 millions de dollars (4 cents par action), à la période correspondante il y a un an.

Les revenus de LinkedIn ont été supérieurs aux prévisions au deuxième trimestre. (Photo: iStock)

Les revenus ont bondi de 89 % à 228,2 millions de dollars, comparativement à 121 millions de dollars l’an dernier.

En excluant les éléments non récurrents, dont les rémunérations à base d’actions et l’amortissement d’actifs intangibles, le bénéfice net grimpe toutefois à 18,1 millions de dollars (16 cents par action), par rapport à 10,8 millions de dollars (10 cents par action) au deuxième trimestre de 2011.

Les analystes sondés par l’agence de presse financière Bloomberg anticipaient de leur côté un bénéfice par action de 16 cents et des revenus de 216,5 millions de dollars.

Forte demande pour les services de recrutement

La direction de LinkedIn a précisé dans un communiqué que la forte demande pour ses services de recrutement de personnel avait généré des revenus de 121,6 millions de dollars, en hausse de 107 % sur un an. Les services de recrutement ont totalisé 53 % des revenus totaux, comparativement à 48 % à la période correspondante en 2011.

Les revenus des solutions de marketing ont grimpé de 64 % à 63,1 millions de dollars, alors que ceux provenant des abonnements ont atteint 43,5 millions de dollars, ce qui constitue une hausse de 82 %.

Prévisions

Pour le troisième trimestre, LinkedIn anticipe des revenus de 235 à 240 millions de dollars. Pour l’exercice 2012, la société a relevé ses prévisions entre 915 et 925 millions de dollars. Auparavant, celles-ci étaient de 880 à 900 millions de dollars.

Les analystes sondés par Bloomberg misent en moyenne sur une performance de 236,3 millions de dollars pour le troisième trimestre et de 906,3 millions de dollars pour l’exercice 2012.

Le titre de LinkedIn avançait de 13,88 dollars (14,84 %) à 107,39 dollars sur les marchés boursiers américains en milieu d’après-midi. Au cours des 52 dernières semaines, le titre a oscillé entre 55,98 et 120,63 dollars.

* Tous les montants sont en dollars américains.

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Des entreprises s’attendent à de l’aide de l’État pour investir dans des technologies propres

Neuf dirigeants sur dix de moyennes entreprises du Canada ayant répondu à un sondage produit par KPMG se disent préoccupés par les répercussions du conflit en Europe sur l’économie, l’industrie et les entreprises.

Financement fédéral pour les semi-conducteurs et la photonique d’ici

Les industries locales de semi-conducteurs et de photonique au Canada auront accès à de nouvelles sources de financement fédéral.

La Caisse de dépôt mise sur la numérisation de l’économie

Les stratégies de la Caisse de dépôt et placement du Québec tiennent compte de la numérisation de l’économie et de la transition climatique.

Des restaurateurs s’équipent de leur propre plateforme de livraison de commandes

L’entreprise RestoLoco a été créée en 2020 pour « briser le cercle vicieux de l’utilisation des plateformes de livraison étrangères comme Uber Eats » et pour « déployer une plateforme qui appartient et profite » aux restaurateurs.

Cryptomonnaies : du sable dans l’engrenage de chaînes de blocs

Des pannes et des retards sur des plateformes de transactions de cryptoactifs reposant sur la technologie de la chaîne de blocs ont entraîné la semaine dernière des chutes des cours de cryptomonnaies.