Le téléphone intelligent plus populaire au Canada qu’aux États-Unis

La pénétration des téléphones intelligents est légèrement plus forte au Canada qu’aux États-Unis, alors qu’un tiers des utilisateurs canadiens de téléphones portables utilisent un téléphone intelligent.

Il y avait au Canada en mars 2011 (selon les données de comScore rapportées par eMarketer) 6,6 millions de propriétaires de téléphones intelligents, soit 33% du total des abonnés à un service de mobilité. Aux États-Unis par contre, le nombre de propriétaires de téléphones intelligents ne représente que 31% de l’ensemble des abonnés à un service de mobilité, selon les estimations d’eMarketer.

Les données de comScore pour le Canada correspondent à celles observées dans un sondage conduit en mars par Quorus Consulting pour le compte de l’Association canadienne des télécommunications sans fil, selon lequel 33% des utilisateurs de téléphone mobile canadiens ont un téléphone intelligent.

Le gadget des 18 à 44 ans

La tranche d’âge qui utilise le plus les téléphones intelligents est celle des 18-24 ans avec 55% des individus qui choisissent un téléphone intelligent par rapport à 44% qui continuent avec le téléphone mobile traditionnel.

La proportion d’utilisateurs de téléphones intelligents est inférieure à 50% dans toutes les autres tranches d’âge. Ils sont tout de même utilisés par 43% des abonnés à un service de mobilité âgé de 25 à 34 ans et de 34 à 44 ans.

Les tranches d’âge les moins susceptibles d’être rejointes par des publicités sur téléphone intelligent sont les 14-17 ans (32% des abonnés à un service de mobilité), 45-54 ans (29% des abonnés à un service de mobilité) et 55+ (17% des abonnés à un service de mobilité).

Évolution de l’utilisation des mobiles

Selon une recherche d’Ipsos Reid, parler avec son téléphone intelligent est devenu une considération secondaire pour les utilisateurs. Le sondage d’Ipsos indique que 54% de toutes les utilisations d’un téléphone intelligent n’implique pas d’appel vocal et que 20% des propriétaires accèdent à Internet avec leur appareil plus de cinq heures par semaine.

Selon eMarketer, « l’émergence du téléphone intelligent signifie que la base mobile au Canada est mois après mois de plus en plus viable en tant que canal de publicité ».

Pour consulter l’édition numérique du magazine de juin de Direction informatique, cliquez ici

Articles connexes

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.

Bell lance un service Internet 3 gigabits dans la ville de Québec

Bonne nouvelle pour les résidents de la ville de Québec : Bell lance aujourd’hui un service Internet pure fibre qui permet des vitesses de téléchargement de 3 Gbit/s. La vitesse de téléversement de ce service est également de 3 Gbit/s.

Telus investira 11 G$ et créera 7 000 nouveaux emplois au Québec

Telus annonce aujourd’hui des investissements de 11 milliards de dollars sur quatre ans dans son infrastructure réseau, dans ses activités opérationnelles et dans le spectre au Québec. Elle s’engage de plus à investir 70 milliards de dollars à l’échelle du Canada d’ici 2026.

Plus de 7,5 G$ de Québec pour « inventer, développer, commercialiser »

Le gouvernement du Québec annonce la Stratégie québécoise de recherche et d'investissement en innovation 2022-2027 sous le thème « Inventer, développer, commercialiser ».

Internet haute vitesse pour tous : l’initiative progresse

Le gouvernement du Québec annonce aujourd'hui l'octroi d'un financement de 50 M$ afin de déployer un service Internet haute vitesse par satellite de Starlink dans quelques 10 000 foyers québécois pour lesquels une connexion directe n’est pas possible.