Le site du Conseil du médicament : une refonte exemplaire

Le Conseil du médicament est le lauréat du Mérite du français 2010 dans la catégorie Site Internet – Petite et moyenne organisation.

Le Conseil du médicament a lancé son nouveau site Internet le 1er octobre 2009. Un travail considérable a été fait pour l’épurer et le rendre plus attrayant pour ses principaux utilisateurs, les professionnels de la santé et les intervenants du milieu pharmaceutique, mais également pour le grand public qui s’y réfère de plus en plus.

Créé en 2003, le Conseil du médicament s’est vu confier la mission de contribuer à un accès aux médicaments qui soit raisonnable et équitable, en plus de diffuser les renseignements nécessaires à leur usage optimal. Pour cet organisme, son site Internet est un outil de communication indispensable qui lui permet de publier facilement ses recommandations. « Le site est une fenêtre sur nos travaux. C’est le meilleur moyen de faire connaître notre mission », explique Maggie Charest-Poulin, conseillère en communication au Conseil du médicament.

Des objectifs précis

Comme l’affirme Mme Charest-Poulin, qui a coordonné le projet, la refonte du site, qui s’est échelonnée de mai à octobre 2009, a permis de « faire un grand ménage ».

« Pour faciliter la recherche, nous avonsmis à jour et réorganisé tous les renseignements », spécifie-t-elle.

De nombreuses améliorations ont donc été apportées. On a reformulé les titres des différentes pages afin qu’ils soient plus significatifs et qu’ils aident au repérage de l’information; on a donné des noms courts et représentatifs aux documents PDF; et on a fait une révision linguistique complète du site. « Travailler la main dans la main avec des compagnies pharmaceutiques principalement anglophones n’est pas toujours évident puisqu’une grande partie de l’information que nous diffusons provient de documents anglais ou de traductions de plus ou moins bonne qualité », soutient Mme Charest-Poulin. Et elle tient à préciser : « Tous les textes ont donc été révisés minutieusement afin de s’assurer que la terminologie utilisée soit exacte. » En diffusant les termes français appropriés, le Conseil contribue d’ailleurs au rayonnement de la langue française dans la communauté scientifique, dans les universités de même que dans les compagnies pharmaceutiques.

Enfin, la vulgarisation de l’information contenue dans le site aura été l’un des plus grands défis relevés au cours de la refonte. En effet, même si les médecins et les pharmaciens sont les principaux utilisateurs du site, le grand public s’y réfère de plus en plus. C’est pourquoi l’utilisation de termes scientifiques à la portée de tous est très importante.

Un site populaire

L’équipe qui a travaillé à la refonte du site a usé de stratégies pour faire connaître la nouvelle version. La mise en ligne qui a été faite le 1er octobre 2009 a en effet coïncidé avec une des diffusions de la liste approuvée de médicaments que le Conseil publie trois fois par année. Le lancement du nouveau site a également été annoncé dans des publications telles que L’actualité médicale, L’actualité pharmaceutique et le CdM Express. Résultat : le mois suivant le lancement, le nombre de visites a doublé et la bande passante a dû être augmentée.

Tout ce travail de fond a fait en sorte que le site du Conseil du médicament puisse offrir, dans un français d’une grande qualité, une information claire et structurée dans un environnement Web épuré et attrayant.

Direction informatique faisait partie du jury de l’édition 2010 des Mérites du français dans les technologies de l’information de l’Office québécois de la langue française.

Virginie Auger, conseillère en communication, Office québécois de la langue française

Articles connexes

Bell branchera 117 000 clients de plus à son réseau de fibre optique en Ontario

Bell annonçait à la fin de la semaine dernière un investissement de plus de 650 M$ pour le déploiement de son infrastructure à large bande en Ontario. S'inscrivant dans le cadre du Plan Internet haute vitesse de l'Ontario, il s’agit d’un partenariat avec le gouvernement de l'Ontario qui de son côté investit 484 M$. Ce sont plus de 177 000 foyers et entreprises qui pourront profiter du nouveau service. 

Partenariat entre Druide et Amisgest

Les entreprises québécoises Druide informatique, éditeur du logiciel de correction Antidote, et Amisgest Technologie, un éditeur de logiciels destinés aux services de garde annoncent aujourd’hui l'intégration d'Antidote Web de Druide au journal de bord numérique À petits pas de Amisgest, une application destinée aux services de garde pour assurer le suivi du développement des enfants.

La CDPQ investit 75 M$ US dans l’américaine CleverTap

CleverTap, une entreprise de Mountain View en Californie qui propose des logiciels-services (SaaS) pour l’engagement et la fidélisation de la clientèle a signé des ententes d’une valeur de 105 M$ US dans le cadre d’une ronde de financement de série D menée par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui s’est engagée à investir 75 M$ US.

Des employés de Twilio victimes de textos prétendant provenir du service informatique

Des employés de Twilio sont tombés dans le piège d'une escroquerie par hameçonnage par SMS la semaine dernière, répondant à des messages prétendant provenir du service informatique de l'entreprise qui ont compromis leurs informations d'identification et conduit au vol de données client.

BMO veut combler le fossé de la main-d’œuvre technologique en attirant des candidats de tous les horizons

BMO Groupe financier (BMO) s'engage à se concentrer sur le recrutement et l'intégration de professionnels de la technologie issus de divers horizons afin de combler son déficit de main-d'œuvre technologique et de répondre aux besoins d'une population diversifiée dans une nouvelle ère de travail.