Le meilleur des mondes à 1,3 kg


Jean-François Ferland - 12/03/2008

Lenovo commercialise le bloc-notes ultraportatif X300 qui allie légèreté, robustesse, évolution et polyvalence. Mais le dernier cri technologique a un prix : 2 799 $.

L’intérêt accordé aux performances, aux fonctions et la portabilité des blocs-notes ne cesse de se manifester. Le fabricant chinois de produits informatiques Lenovo entre dans la danse avec le ThinkPad X300, un modèle ultraportatif qui est destiné aux dirigeants à la recherche d’un ordinateur polyvalent.

Le directeur de Lenovo au Québec, François Lamy, a récemment présenté une version de préproduction de l’appareil dont le poids de départ est de 1,3 kg. L’écran panoramique de 13,3 pouces de diagonale, dont la technologie à diodes électroluminescentes (DEL) à résolution WXGA+ offre une brillance accrue et une consommation d’énergie réduite, est serti dans une cage de retournement en alliage de carbone et de fibre de verre. La perception de la minceur de l’écran est altérée par un rebord saillant qui contribue probablement à solidifier le boîtier et en prévenir la torsion. On retrouve une caméra Web et une veilleuse au-dessus de l’écran.

L’appareil, lorsqu’il est fermé, mesure deux centimètres d’épaisseur à son endroit le plus mince. À l’intérieur du boîtier inférieur, qui est fabriqué en magnésium, on retrouve un processeur Core 2 Duo SL7100 d’Intel qui est cadencé à 1,2 GHz et est doté d’un bus de transfert de 800 MHz. La mémoire vive DDR2, de 1 Go, est extensible à 4 Go.

Pour le stockage des logiciels et des données, l’appareil est muni d’un disque rigide de 64 Go à semi-conducteurs en configuration de série, au lieu d’un disque traditionnel à plateaux rotatifs, qui est plus résistant aux chocs et consomme moins d’énergie. Sur le côté de l’appareil, une baie d’accueil peut contenir un graveur de DVD ou une deuxième pile. Lenovo affirme que l’autonomie de l’appareil peut atteindre 10 heures lorsque deux piles sont utilisées.

Au bout des doigts

Le clavier alphanumérique partage la surface de travail avec deux dispositifs de pointage, soit un pavé tactile et un dispositif semblable à une efface de crayon, qui ont chacun deux boutons de commande. On y retrouve également un lecteur d’empreinte digitale, des boutons de contrôle du volume du son et deux haut-parleurs. Un bouton dédié aux fonctions ThinkVantage permet d’accéder à des contenus d’information et d’aide, d’exécuter des tâches d’entretien ou de restaurer le système, à l’aide des données d’une partition dédiée sur le disque rigide. Le clavier, qui résiste aux éclaboussures, bénéficie de gouttières pour l’écoulement du liquide en cas d’incident.

Le ThinkPad X300 est doté de quatre ports USB, d’un port de sortie VGA et de prises pour des écouteurs et un microphone. Il est aussi muni de fonctions de liaison à des appareils Bluetooth et à des réseaux de données sans fil Wi-Fi 802.11n. Il est notamment doté d’un outil de recherche et de connexion aux réseaux sans fil et d’un interrupteur externe pour désactiver l’accès à ces réseaux. Le bloc-notes aurait pu bénéficier d’une fonction GPS à l’aide d’un module de réseau étendu sans fil, comme aux États-Unis, mais aucun fournisseur canadien de services de télécoms n’offre le service requis.

Ce modèle est livré, au choix, avec le système d’exploitation Windows XP ou bien Windows Vista en version Professionnelle ou Intégrale. En option, on retrouve une station d’accueil verticale, pour l’utilisation de périphériques de table, ainsi qu’un modem externe qui se branchent tous les deux à un port USB.

L’appareil, qui fait l’objet d’une garantie de trois ans, a obtenu la cote « Or » de l’outil d’évaluation environnementale des produits électroniques EPEAT.

De A à Z

Ainsi, Lenovo a inclus plusieurs caractéristiques technologiques de nouvelle génération dans la configuration de série du ThinkPad X300, ainsi que des caractéristiques qui sont absentes d’autres modèles d’ordinateurs ultraportatifs. « Cet appareil contient tout ce qui s’en vient dans le futur, autant le type d’écran, le disque dur ou la mémoire plus rapide. C’est une machine à l’avant-garde et en format réduit, ce qui en fait toute sa beauté », indique François Lamy.

Certains souhaitent comparer ce modèle avec le MacBook Air d’Apple. D’ailleurs, M. Lamy avait en main un tableau comparatif des deux appareils qui soulignait les caractéristiques et les avantages distinctifs de chaque modèle. Mais, le porte-parole souligne que les deux produits ne visent pas les mêmes marchés.

« Notre modèle s’adresse aux vice-présidents, aux présidents et aux responsables des technologies de l’information qui voyagent beaucoup et qui ont besoin d’un appareil ultraléger, qui ont souvent en réunion ou qui prennent beaucoup de notes. Aussi, beaucoup de femmes utilisaient nos modèles de la série X61, sans lecteur de CD intégré, parce qu’ils étaient moins pesants et plus malléables. Mais en fin de compte, il fallait avoir des options ailleurs, que ce soit par [des périphériques] USB ou sur une station d’accueil. Cet appareil a vraiment tout, de A à Z. »

La clientèle visée a sûrement les besoins qui justifieront le coût d’acquisition de ce modèle ultraportatif tout-en-un, puisque son prix de départ de 2 799 $ n’est pas à la portée de toutes les bourses.

Saut technologique

Déjà, M. Lamy dit ressentir un attrait envers le ThinkPad 300. Il donne l’exemple de ses collègues qui ont voulu mettre la main sur l’unité qui était destinée aux présentations médiatiques.

« C’est la deuxième fois, en 25 ans dans l’industrie, que je vois un intérêt aussi grand envers un appareil. La dernière fois, c’était lors du lancement de la série 600 qui avait un poids et une durée de vie de la pile qui étaient acceptables. Ce modèle fait à peu près le même genre de saut technologique en avant », indique-t-il.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Le monde, les applications et les outils changent Six logiciels utilitaires pour vos besoins d’affaires Des souris qui se distinguent Des nouveautés de l’ordinateur central jusqu’au client




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+