Le groupe de rançongiciels Conti condamne la guerre et défend la Russie

Le groupe de rançongiciels Conti défend la Russie et promet des ripostes contre des « activités de guerre » contre Moscou.

Source : Gwengoat / Getty

Deux groupes de rançongiciels ont appuyé la semaine dernière les actions de la Russie contre l’Ukraine, l’un d’entre eux promettant de riposter contre toute nation qui prendrait des mesures contre Moscou.

Selon Brett Callow, un analyste basé au Canada pour Emsisoft, le groupe Conti a fait cette déclaration de représailles sur son site de fuite de données, utilisé pour montrer des preuves de piratages et de vols de données.

« L’équipe Conti annonce officiellement un soutien total au gouvernement russe. Si quelqu’un décide d’organiser une cyberattaque ou des activités de guerre contre la Russie, nous utiliserons toutes nos ressources pour riposter aux infrastructures critiques de l’ennemi », indique la déclaration.

MISE À JOUR : Selon le site d’information Bleeping Computer, le groupe Conti a modifié son message en ligne, affirmant qu’il « ne s’allie à aucun gouvernement et condamne la guerre en cours », mais qu’il ripostera aux cyberattaques occidentales contre les infrastructures critiques russes.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Mordre à l’hameçon peut avoir un coût amer

Le paiement moyen par rançongiciel atteint 450 000 dollars au Canada

Le groupe de vol de données RedCurl est de retour

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à hsolomon@soloreporter.com.

Articles connexes

Les pros de la sécurité des TI se concentrent sur la prévention des attaques mais des alertes importantes leur échappe

Selon un responsable de Cisco Systems, la plus grande erreur que commettent les dirigeants de la sécurité des TI est de consacrer trop de ressources à la conformité réglementaire et à la prévention des cyberattaques.

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel – lundi 11 juillet 2022

Une diminution des attaques, ou le « calme plat avant la tempête » ? Publication du rapport du second trimestre de Cyberint sur les rançongiciels.

Le gang Black Basta affirme avoir déjà fait 50 victimes

Selon deux rapports récents de chercheurs en cybersécurité, un nouveau gang de rançongiciels appelé Black Basta prétend avoir réussi à faire 50 victimes, tandis que le gang vétéran mais vieillissant Conti – qui pourrait avoir des liens avec le nouveau venu – semble être chose du passé.

La marque de rançongiciel Conti est morte, mais le groupe se restructure

La marque du groupe de rançongiciel Conti est morte. C'est ce que concluent des chercheurs d'Advanced Intelligence. Son infrastructure liée aux négociations, aux téléchargements de données et à l'hébergement de données volées a été fermée.

Les tendances des rançongiciels

Selon Kaspersky, les groupes de rançongiciels adaptent de plus en plus leur code aux langages de programmation multiplateformes tels que Rust ou Golang afin que leurs logiciels malveillants puissent se propager aux systèmes exécutant des systèmes d'exploitation autres que Windows.