Le Grand Montréal parmi les 21 métropoles intelligentes

La grande région métropolitaine de Montréal a été reconnue par l’Intelligent Community Forum (ICF) parmi les 21 métropoles intelligentes de l’année.

Logo de la Ville de MontréalLa candidature du Grand Montréal avait été déposée par TechnoMontréal, la grappe industrie en technologies de l’information et des communications de la région de Montréal en partenariat avec Montréal International, la Ville de Montréal, la Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ), la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et le Conseil des arts de Montréal.

Ce concours annuel de l’ICF récompense une communauté et ses partenaires au sein d’une ville ou d’une région pour le développement d’une « prospérité inclusive » à l’aide des TIC. Les critères d’évaluation sont composés de cinq thèmes récurrents : réseaux haut débit, innovation, économie du savoir, fracture numérique et promotion ainsi d’un thème annuel, soit « la culture » en 2014.

Les 21 métropoles intelligentes de l’année s’affronteront d’ici le mois de janvier prochain pour faire partie des sept finalistes. En juin 2014 sera connue la ville gagnante, titre remporté par la ville de Taichung à Taïwan en 2013.

C’est la première fois que la région métropolitaine de Montréal est reconnue par l’ICF. Grâce à cette nomination, TechnoMontréal espère que le grand public reconnaitra l’avancement et le potentiel de la région métropolitaine. « La métropole compte déjà une vingtaine d’initiatives smart indépendantes, et plusieurs chantiers majeurs sont en branle, a déclaré Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal. Si ce travail de longue haleine est aujourd’hui reconnu par la plus haute instance internationale en la matière, c’est grâce à tous les joueurs qui ont cru aux retombées positives d’une vision numérique pour la métropole. »

Cette année, en plus de ses atouts en matière de technologie, la candidature du Grand Montréal se serait distinguée grâce à sa culture. « La métropole est déjà reconnue pour le foisonnement et la qualité de ses productions artistiques et depuis quelques années elle se démarque de plus en plus au plan international dans plusieurs créneaux du numérique, que ce soit dans l’industrie des jeux vidéo, de la production de logiciels, des applications citoyennes ou des arts numériques », a déclaré Marie-Claire Dumas, directrice générale de la CRÉ de Montréal.

Alors que la ville de Québec en est à sa troisième nomination, les deux dernières étant en 2011 et 2012, le titre lui avait échappé lors de la dernière occasion.

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

Loi 64 sur la protection des renseignements personnels : Votre entreprise est-elle prête ?

Certaines dispositions de la « Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels » (autrefois le projet de loi 64) entreront en vigueur dans un peu plus d’un mois, le 22 septembre. Votre entreprise sera-t-elle prête à s’y conformer ?

Partenariat entre SITA et trois importants aéroports canadiens

Un nouveau partenariat annoncé aujourd'hui entre trois des principaux aéroports du Canada vise à offrir aux voyageurs une expérience plus rapide et plus efficace par l'adoption d'une plateforme technologique commune.

Montréal et Calgary devancent Toronto comme lieu de prédilection pour débuter une carrière en TI

On s’est passé le mot à propos de Calgary et de son secteur technologique en expansion, non seulement au pays, mais à l'échelle mondiale, révèlent les résultats d'une nouvelle étude publiée cette semaine par CodeClan d’Édimbourg en Écosse.

Un Montréalais soupçonné d’être derrière le logiciel malveillant Golden Chickens

Selon une enquête menée par une société canadienne de services de sécurité gérés, l'un des cybercriminels à l'origine de la suite de logiciels malveillants Golden Chickens, qui serait préféré par trois grands gangs de cybercriminels russes, vit à Montréal.

MISE À JOUR – Actions collectives contre Rogers suite à la panne de vendredi dernier

Le cabinet juridique montréalais LPC Avocat a déposé une demande d’autorisation d’action collective contre le géant des télécommunications Rogers Communications en raison de la panne de son réseau vendredi dernier qui a privé bon nombre de Canadiens de service durant au moins 15 heures.