Le gouvernement du Canada lance la Stratégie quantique nationale

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, annonçait aujourd’hui la Stratégie quantique nationale, qui façonnera l’avenir des technologies quantiques au pays et contribuera à la création de milliers d’emplois. Assortie d’un investissement de 360 millions de dollars annoncé dans le budget de 2021, la stratégie consolidera le leadership mondial du Canada en recherche quantique et favorisera la croissance des entreprises, le perfectionnement des technologies et le développement des talents au pays.

Le ministre Champagne était pour l’occasion accompagné de Raymond Laflamme, professeur au Département de physique et d’astronomie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’information quantique à l’Institut d’informatique quantique de l’Université de Waterloo, et de Stephanie Simmons, professeure agrégée au Département de physique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies quantiques au silicium à l’Université Simon Fraser, également fondatrice et chef de la direction quantique de Photonic Inc. Tous les deux co-présideront un nouveau conseil consultatif sur la quantique, qui formulera des conseils d’experts impartiaux sur la mise en œuvre de la Stratégie.

La Stratégie quantique nationale a été élaborée à la suite de consultations publiques exhaustives comprenant des tables rondes avec les parties intéressées et une enquête en ligne. Elle repose sur trois missions :

  • Matériel informatique et logiciels : Faire du Canada un chef de file mondial du développement, du déploiement et de l’utilisation soutenus de ces technologies;
  • Communications : Doter le Canada d’un réseau national de communications quantiques sécurisé et de capacités en matière de cryptographie post quantique;
  • Capteurs : Soutenir les concepteurs canadiens et les premiers utilisateurs de capteurs quantiques.

Des investissements dans trois piliers permettront d’accomplir ces missions :

  • Recherche : 141 M$ serviront à soutenir la recherche fondamentale et la recherche appliquée en vue de trouver de nouvelles solutions et de concevoir des innovations;
  • Talent : 45 M$ serviront à former au Canada des spécialistes du domaine quantique et à les maintenir en poste, et à attirer des experts d’ici et d’ailleurs, en vue de bâtir le secteur quantique;
  • Commercialisation : 169 M$ serviront à traduire la recherche en produits et en services commerciaux adaptables qui profiteront à la population canadienne, aux industries et au monde entier.

« Les technologies quantiques façonneront l’avenir, et le Canada se trouve déjà à l’avant-garde de ce domaine, montrant la voie à suivre. La Stratégie quantique nationale favorisera la résilience de l’économie en renforçant nos travaux de recherche, nos entreprises et notre bassin de talents, ce qui procurera au Canada un avantage concurrentiel pour des décennies à venir. J’ai hâte de collaborer avec les entreprises, les chercheurs et le milieu universitaire à l’essor de notre avenir quantique », a déclaré le ministre Champagne.

Selon une étude commandée par le Conseil national de recherches Canada en 2020, d’ici 2045, le secteur quantique du Canada deviendra, si l’on inclut toutes les retombées économiques, une industrie de 139 milliards de dollars offrant 209 200 emplois.

Pour plus de détails sur la stratégie, un site web a été mis en place par Innovation, Science et Développement économique Canada.

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected]

Articles connexes

La date limite pour la fusion Rogers-Shaw reportée au 17 février

Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé ce matin dans une déclaration conjointe que la date limite pour finaliser le projet de fusion Rogers - Shaw et la vente de Freedom Mobile à Québecor a été reportée au 17 février, en attendant l'approbation du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

Québécor acquiert des licenses de spectre au Manitoba et au Québec

Poursuivant leur expansion au Canada, Québecor et sa filiale Vidéotron viennent d’investir près de 10 millions de dollars pour l'acquisition de nouvelles licences de spectre au Manitoba dans la bande de 600 MHz et au Québec dans la bande de 3 500 MHz.

Financement fédéral pour développer l’ordinateur quantique de demain

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé aujourd'hui un investissement de 40 millions de dollars pour permettre à la société d'informatique quantique Xanadu Quantum Technologies Inc. de Toronto, de construire et de commercialiser le premier ordinateur quantique insensible aux défaillances basé sur la photonique au monde.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

Fusion Shaw-Rogers : les derniers développements

Après de nombreux déboires dans la foulée de l’annonce de l’intention du géant des télécommunication Rogers d’acquérir pour 26 milliards de dollars son compétiteur Shaw en mars 2021, le dénouement tant attendu – un jugement du tribunal de la concurrence – est finalement arrivé le 29 décembre alors que ce dernier rejetait les arguments du bureau de la concurrence qui tentait de bloquer la fusion des deux géants.