Le Blackphone : un téléphone ultra-sécurisé

Silent Circle, un fournisseur de solutions électroniques sécurisées, s’est associé avec le fabricant espagnol Geeksphone pour offrir un téléphone intelligent ultra-sécurisé.

Le téléphone intelligent BlackPhone de GeeksphoneLe Blackphone, qui sera dévoilé lors du Congrès mondial du mobile à Barcelone fin février, proposera des communications sécurisées pour le grand public.

Profitant de la vague de paranoïa à la suite des révélations d’écoute électronique par l’agence fédérale américaine de sécurité (National Security Agency ou NSA en anglais), le Blackphone est basé sur une variante du système d’exploitation Android, qui est nommée PrivatOS.

Selon ZDNet, le chiffrement sera assuré sur les communications et les contenus par l’intermédiaire de deux logiciels qui ont été développés par Silent Circle. Le logiciel Silent Phone chiffrera les appels voix et vidéo, tandis que le logiciel Silent Text chiffrera les communications par messagerie texte. De plus, les transferts de données et la navigation Internet passeront par une connexion de réseaux privés virtuels (Virtual Private Network ou VPN en anglais).

Les spécifications techniques du Blackphone ainsi que son prix n’ont pas été dévoilés, mais ce modèle de téléphone intelligent viserait un public plus large que les téléphones sécurisés qui sont offerts actuellement sur le marché. Son prix devrait donc être abordable.

Lire la suite de l’article sur ZDNet 

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

Google paiera 391 millions de dollars pour avoir induit en erreur les utilisateurs d’Android

Google a accepté de payer 391,5 millions de dollars américains et d'être plus transparent avec les consommateurs sur ses pratiques de confidentialité et de capture de données dans le cadre d'un règlement avec 40 États américains.

Mise à jour d’OpenSSL pour corriger une vulnérabilité critique

Le projet OpenSSL publiera le 1er novembre un correctif pour une vulnérabilité critique de sa bibliothèque de sécurité open source, un événement rare auquel les développeurs d'applications et les administrateurs système devraient prêter attention.

Le NIST identifie quatre outils de chiffrement résistant au quantique

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) des États-Unis a choisi le premier groupe d'outils de chiffrement qui, selon lui, résistera à l'assaut d'un futur ordinateur quantique, une décision saluée par la cyberagence du gouvernement canadien.

Nul besoin de délaisser PowerShell mais il faut le configurer correctement

Les cybercriminels ont exploité les faiblesses de l'utilitaire de script PowerShell de Windows pendant des décennies. Mais les agences de cyberrenseignement des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Nouvelle-Zélande affirment que le désactiver n'est pas la solution.

Okta gèrera désormais les appareils des tiers accédant à ses outils

Le fournisseur de gestion d’identité et d’accès Okta affirme qu'un cybercriminel a accédé aux données de seulement deux clients, et non 366 comme on le craignait à l'origine, après le piratage d'un ordinateur chez un fournisseur de support tiers par le gang d'extorsion Lapsus$.