L’Association Libra perd un nouveau joueur


Catherine Morin - 23/01/2020

La société de télécommunications britannique Vodafone a annoncé mardi son retrait de l’Association Libra, le consortium d’entreprises chargé d’encadrer le projet de cryptomonnaie de Facebook.

Image : Getty

Cette décision survient quelques mois après le départ précipité de plusieurs grands noms de la finance et du commerce en ligne, comme PayPal, eBay, MasterCard, Stripe et Visa.

Ces entreprises avaient choisi de se dissocier du projet Libra en raison de l’incapacité de l’association à satisfaire pleinement les attentes des dirigeants politiques et des régulateurs financiers.

En octobre, des régulateurs à travers le monde avaient fait part de leurs inquiétudes concernant le lancement de Libra. Plusieurs avaient invoqué de potentielles utilisations malveillantes de la monnaie et fait référence à la mauvaise réputation de Facebook en matière de confidentialité et de protection des données personnelles.

Les autorités américaines avaient exprimé des préoccupations similaires.

« Facebook n’a pas présenté de plan clair sur comment empêcher Libra de faciliter le financement d’activités criminelles et terroristes, de déstabiliser le système financier mondial, d’interférer avec les politiques monétaires et d’exposer les consommateurs à des risques qui n’affectent aujourd’hui que des investisseurs professionnels », avaient notamment écrit les sénateurs Sherrod Brown et Brian Schatz dans une lettre adressée à MasterCard, Visa et Stripe et publiée sur le site The Verge.

Vodafone a indiqué par communiqué qu’elle quittait l’association pour se concentrer sur son service de paiement numérique M-Pesa, et non en raison des inquiétudes invoquées par les anciens membres.

Déjà déployée dans sept pays, la plateforme de transfert M-Pesa permet d’envoyer et d’accepter des fonds de plusieurs devises différentes.

« Nous avons dit dès le départ que le désir de Vodafone est de contribuer concrètement à améliorer l’inclusion financière. Nous restons pleinement engagés dans cet objectif », a précisé l’entreprise.

Comme le projet Libra partage le même objectif que M-Pesa de faciliter le transfert de fonds entre individus, Vodafone n’exclut pas la possibilité d’une éventuelle collaboration.

La plateforme pourrait bientôt accepter les transferts de cryptomonnaie, dont Libra.

Facebook a dévoilé son projet de cryptomonnaie en juin 2019, après des mois de spéculation. Le géant des médias sociaux reste membre de son conseil d’administration par l’entremise de son portefeuille de chaîne de blocs Calibra, mais Libra est officiellement une entité indépendante.

Libra doit servir de moyen de paiement mondial et être appuyée par plusieurs devises souveraines, dont le dollar américain, l’euro, et la livre sterling.

La cryptomonnaie devait initialement voir le jour au cours du premier semestre de 2020, mais l’incertitude des régulateurs financiers et des autorités face au projet pourraient repousser sa date de lancement.




Tags: , , , , , , , , , , , ,

À propos de Catherine Morin

Éditrice - Direction Informatique