Lancement du premier registre des objets connectés

The Wireless Registry, une jeune entreprise américaine du secteur du sans-fil, a lancé le premier registre mondial des noms d’appareils sans fil.

Logo de The Wireless RegistryPermettant aux entreprises et aux particuliers d’enregistrer les noms des appareils sans fil et ainsi conserver un contrôle sur leurs identités proximales, les utilisateurs de de ce registre pourront aussi créer et utiliser des services et des applications pour faire interagir les identités proximales des appareils.

En créant ce registre, basé sur le système d’enregistrement de noms de domaine (Domain Name System ou DNS en anglais), The Wireless Registry souhaite se placer au centre des interactions des objets connectés.

Lire aussi : L’Internet des objets : des estimations de valeur pour les administrations publiques

Le système, baptisé DNS of Things ou DNS des Objets, proposera aux utilisateurs d’afficher les identités proximales des objets connectés. Les commerçants et les entreprises de services possèderont des informations très précises sur les habitudes des consommateurs et des utilisateurs à proximité de leurs services offerts. Ils seront donc en mesure de proposer des offres ciblées et d’interagir avec les consommateurs sur une base hyperlocale.

« N’importe quel objet utilisant le sans-fil ou la technologie sans fil Bluetooth, comme votre téléphone intelligent, le routeur de votre maison ou même votre voiture possède une signature sans fil et une identité proximale uniques. Le fait d’enregistrer le nom de votre sans-fil ou son identifiant SSID vous permet de détenir votre identité proximale au sein du registre The Wireless Registry et de créer une bulle virtuelle qui peut être fixe ou encore vous suivre partout où vous allez », a déclaré Patrick Parodi, chef de la direction et cofondateur de The Wireless Registry.

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

L’ACEI annonce une protection hors réseau pour son pare-feu DNS

L'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) a annoncé une nouvelle extension pour son service de pare-feu DNS. Celui-ci inclut désormais une protection hors réseau pour les utilisateurs qui ne sont pas connectés à leurs réseaux d'entreprise.

Du financement pour des objets connectés moins énergivores

 L'entreprise Les Technologies HaiLa obtient 3 millions de dollars pour développer une plateforme de communications et connexions à plus faible consommation d'énergie entre les objets connectés.

Montréal remporte 50 M$ pour mettre en oeuvre un projet de gestion appuyée par des données

La Ville de Montréal et son Laboratoire d'innovation urbaine de Montréal (LIUM) ont remporté un prix de 50 millions de dollars grâce à une proposition technologique qui vise l'amélioration de la mobilité et de l'accès à une alimentation saine et abordable dans ses quartiers.

Un réseau 5G testé à partir du toit de l’ÉTS à Montréal

Des capacités de communications sans fil 5G sont testées dans le Quartier de l'innovation par le Laboratoire à ciel ouvert de la ville intelligente.

Intel renonce aux puces 5G pour les téléphones

Le même jour où Apple et son fournisseur de puces Qualcomm ont mis fin au conflit les opposant, Intel, qui a aussi fourni à Apple des puces pour appareils iPhone, a annoncé son retrait du marché des puces 5G pour les téléphones.