L’actualité des TI en bref


Jean-François Ferland - 02/11/2007

Des palmarès, des projets pilotes, des partenariats, un lancement et une récompense retiennent l’attention dans l’industrie des technologies de l’information.

Présences québécoises dans le palmarès Technology Fast canadien…

L’édition 2007 du palmarès canadien Technology Fast 50 de la firme de services financiers Deloitte, paru récemment, compte neuf entreprises du Québec dont la croissance des revenus aurait été la plus spectaculaire entre les années 2002 et 2006.

L’entreprise Airborne Entertainment de Montréal, un producteur de contenus de marque pour les téléphones mobiles, obtient le 9e rang avec une croissance des revenus de 5 279 %. La montréalaise Radialpoint, un prestataire de services gérés pour les fournisseurs d’accès Internet, est au 23e rang avec une croissance de 911 %, tout juste devant Genetec, une entreprise de Saint-Laurent spécialisée en solutions de sécurité IP. Nstein Technologies de Montréal, qui développe des solutions de gestion des contenus numériques pour l’industrie des médias, est au 30e rang avec une croissance des revenus de 693 %.

La montréalaise DTI Software, qui développe et commercialise des logiciels interactifs pour le divertissement en vol, obtient le 38e rang avec une augmentation des revenus de 476 %. Distech Controls de Brossard, qui développe des systèmes d’automatisation des édifices, est au 42e rang avec une croissance de 427 %, tout juste devant Lyrtech de Québec, qui conçoit des solutions de traitement des signaux numériques.

Le développeur de jeux Artificial Mind & Movement de Montréal, au 45e rang avec une croissance des revenus de 385 %, devance lui aussi d’une position le concepteur montréalais de systèmes sur demande de gestion de commerce mondial Oceanwide, qui a bénéficié d’une croissance des revenus de 370 %.

…et permutation au palmarès nord-américain

Par ailleurs, neuf entreprises québécoises figurent dans le palmarès Technology Fast 500 de Deloitte, qui compare également la croissance des revenus entre 2002 et 2006 des entreprises oeuvrant en technologies, mais à l’échelle de l’Amérique du Nord.

Ainsi, Radialpoint obtient le 178e rang, Genetec, le 180e rang et Nstein, le 232e rang. DTI Software se situe au 318e rang, Distech Controls, au 342e rang, Lyrtech, au 345e rang, A2M, au 369e rang et Oceanwide, au 383e rang.

Par ailleurs, l’entreprise Averna de Montréal, qui commercialise un logiciel de gestion du cycle de vie des produits aux fournisseurs d’équipements d’origine du secteur de l’électronique, figure au 493e rang du Technology Fast 500 avec une croissance des revenus de 256 %.

Toutefois, Airborne Entertainment de Montréal n’est pas inscrite au palmarès nord-américain. « Chaque participant a l’option, au bas du formulaire qu’elle nous transmet, de nous autoriser à le faire participer au concours Technology Fast 500. Dans la demande reçue de Airborne, la case n’a pas été cochée. Nous respectons ce choix », a expliqué Fabrice De Dongo, le porte-parole de Deloitte.

Projet pilote pour les paiements par téléphone mobile

La banque canadienne RBC, aussi connue sous l’ancienne appellation de Banque royale du Canada, et l’entreprise de crédit Visa Canada ont annoncé la tenue d’un projet pilote de paiement sans contact à l’aide d’un téléphone mobile en Ontario.

L’essai sera constitué de phases d’essais en laboratoire, d’un projet pilote avec le personnel de la banque et d’un essai par des consommateurs. La sécurité de l’envoi et du stockage des renseignements relatifs aux comptes au niveau du téléphone mobile, la gestion des comptes mobiles, l’échange de coupons de paiement et la réalisation des paiements chez des détaillants participants sont les fonctions qui feront l’objet de tests.

Le projet pilote devrait être complété en 2008.

Une vitrine en langue chinoise pour Montréal International

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a profité d’une mission économique en Chine pour donner le coup d’envoi à une version du portail de l’organisme public-privé Montréal International, dont les contenus et l’interface sont rédigés en chinois.

Ce portail sert à la promotion auprès des entreprises étrangères de la région du Grand Montréal et les avantages qui y sont offerts pour la réalisation d’investissements, par exemple par l’implantation d’un établissement ou d’une usine, ou pour l’établissement de liens avec des institutions et des établissements universitaires.

Partenariat nippo-québécois en nanotechnologie

NanoQuébec, un organisme québécois sans but lucratif qui est voué au renforcement de l’innovation dans le domaine des nanotechnologies, a paraphé une entente de partenariat avec le Nanotechnology Business Creation Initiative (NCBI) du Japon.

Ce partenariat, d’une durée de trois ans, a pour but d’inciter les collaborations entre le Japon et le Québec pour le développement et la promotion des nanotechnologies. Les entreprises et les institutions universitaires québécoises bénéficieront également d’un soutien en matière de promotion auprès du secteur japonais des nanotechnologies. Il s’agit du premier partenariat du genre pour NCBI en sol nord-américain.

Projet d’échange d’information sur les infrastructures essentielles

Le réseau fédéral Géoconnexions, voué à l’aide à l’utilisation de données en ligne géoréférencées entame un projet de reconnaissance de l’information sur les infrastructures essentielles. Le projet a trait aux données utilisées pour la planification et la réalisation d’interventions d’urgence au niveau d’infrastructures connectées et interdépendantes, comme les réseaux électriques, les pipelines et les réseaux de transport.

L’exercice vise à normaliser les informations consultées et échangées en ligne, qui servent aux premiers intervenants pour connaître l’emplacement des infrastructures, leur utilité et la présence de systèmes auxiliaires pertinents lors des situations d’urgence. L’initiative impliquera le ministère des Ressources naturelles du Canada, qui fournira une subvention de 150 000 $, ainsi que le ministère de la Sécurité publique du Canada, cinq organismes de provinces et de territoires et des entreprises du secteur privé. 

Les phases initiales, qui consistent en des consultations pour repérer et classer les sources de données ainsi qu’à l’établissement d’un cadre standard d’échange, seront réalisées par l’entreprise Holonics de Gatineau, une firme de consultation en gestion de l’information.

Une innovation québécoise récompensée par le CRSNG

Lors de la remise des prix Synergie 2007, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a récompensé sept partenariats industriels université-secteur privé qui ont fait preuve d’innovation, dont un du Québec qui se fait entendre aux quatre coins de la planète…

Le partenariat formé par l’Université de Sherbrooke, l’entreprise Spiro Lab Telecom et la co-entreprise VoiceAge Corporation a été récompensé pour la mise au point d’un algorithme de codage des sons, qui sert à la conversion de la voix et de la musique en signaux numériques ainsi qu’à la compression de ces signaux pour leur transmission sur des réseaux.

La technologie, nommée ACELP, tire ses origines de travaux de recherche réalisés par le Groupe de recherche sur la parole et l’audio établi par le professeur Jean-Pierre Abdoul et par quatre chercheurs de l’Université de Sherbrooke à la fin des années soixante. La technologie, à la suite d’efforts de développement et de commercialisation de Spiro Lab Telecom, a été reconnue comme norme internationale en 1995 par l’Union internationale des télécommunications et l’European Telecommunications Standards Institute. La co-entreprise VoiceAge a été établie en 1999 pour développer et commercialiser la deuxième et la troisième génération de la technologie, dont des codecs audio de compression en haute fidélité sur large bande.

ACELP est utilisée aujourd’hui en téléphonie cellulaire dans 2,4 milliards de téléphones mobiles, dans 35 millions d’assistants numériques personnels et lecteurs MP3 ainsi que dans les logiciels de diffusion audio Internet RealAudio et Windows Media Player, qui sont utilisés par 500 millions de personnes.

Les partenaires industriels ont reçu une sculpture, tandis que les partenaires universitaires ont obtenu une subvention de recherche de 25 000 $ du CRSNG.

En quelques octets

L’entreprise de communications Bell Canada et les cinémas Cineplex Divertissement ont annoncé l’amorce d’un service d’achat et de facturation de billets de cinéma par le biais des téléphones mobiles.

Néoptix de Québec, qui fabrique des capteurs optiques, des accessoires de surveillance de la température et des conditionneurs, collaborera avec Qualitrol, un fabricant américain de matériel de surveillance et de protection des transformateurs, pour le développement de solutions de surveillance en ligne pour les marchés du transport et de la distribution d’électricité.

L’Agence interactive Inpix Media de Montréal et le détaillant Future Shop ont obtenu deux prix lors de la 17e édition du concours des Flèches de l’Association du Marketing Relationnel du Québec.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+