L’actualité des TI en bref

Revenus semestriels en recul chez Mitec Télécom
Vice-président pour le Portugal chez Cogeco
Renseignements personnels sur Facebook: requête de paramétrisation aux utilisateurs
Vente finalisée et liquidateur américain nommé chez Nortel

Revenus semstriels en recul chez Mitec Telecom

Mitec Telecom de Montréal, qui est spécialisée en conception et fabrication de composantes d’accès sans fil mobile et fixe et d’équipement de diffusion et de communications par satellite, rapporte des revenus de 7,2 M$ et une perte nette de 1,8 M$ pour le deuxième trimestre de son année financière 2010. Au terme du trimestre équivalent de l’année financière 2009, l’entreprise avait rapporté des revenus de 10,6 M$ et une perte nette de 1,2 M$. Mitec fait état d’une croissance des activités commerciales dans le secteur militaire.

Toutefois, les données pour les six premiers mois de l’année financière 2010 font état de revenus de 13,9 M$ et d’une perte nette de 3,9 M$. Ces résultats sont moindres que ceux du premier semestre de l’année 2009, où Mitec avait produit des revenus de 25,4 M$ et une perte nette de 1,4 M$. Les dépenses de l’entreprise ont diminué d’année en année, mais elles n’ont pu contrebalancer la diminution des revenus.

Vice-président pour le Portugal chez Cogeco

Le fournisseur de services de communications Cogeco a nommé Martinho Tojo au poste de premier vice-président responsable du marché du Portugal. M. Tojo cumule également les fonctions de directeur général de Cabovisao, la filiale de Cogeco qui commercialise des services de communications dans ce pays européen. Il a notamment travaillé pour des fabricants de produits alimentaires et de consommation.

Jules Grenier, qui occupait la vice-présidence liée au marché portugais, sera rapatrié au Québec à la mi-février pour occuper le poste de vice-président aux ventes et au service à la clientèle.

Renseignements personnels sur Facebook: requête de paramétrisation aux utilisateurs

Le réseau social Facebook, qui est utilisé par plus de 350 millions de personnes sur la planète, à des personnelles ou à des fins professionnelles, a établi une nouvelle norme de contrôle des options de protection de la confidentialité par les utilisateurs, par le biais de nouveaux outils.

En conséquence, les utilisateurs du réseau – notamment le ou les responsables de la gestion des présences sur la Toile d’une organisation – doivent accéder à leur compte et utiliser l’outil pour confirmer les niveaux d’accessibilité de leurs renseignements personnels, Cet outil permet, notamment, de définir si une information est accessible à des amis, aux amis de leurs amis ou à tous, tout comme d’allouer ou non l’accessibilité de leurs présences sur le réseau social aux moteurs de recherche sur le Web.

Ce changement de procédure découle partiellement de recommandations qui ont été formulées par le Commissariat à la protection de la vie privée au Canada en juillet dernier.

Vente finalisée et liquidateur américain nommé chez Nortel

Le fabricant d’équipement de réseautique Nortel a finalisé la vente des actifs de la division Carrier Networks à Hitachi pour 10 M$ US. Cette vente, annoncée en novembre 2009, a trait à des actifs qui sont liés aux composantes pour les réseaux de communication mobile de prochaine génération.

Précisément, Nortel cède à Hitachi un noeud de support GPRS de service de prochaine génération sur une architecture avancée d’informatique pour les télécommunications, tout comme une passerelle SGSN de prochaine génération permettant l’acheminement des données dans les réseaux mobiles, un élément de gestion de la mobilité, une passerelle d’accès AGW ainsi qu’une passerelle AGW de données par paquets sur une telle architecture. Les actifs incluent des logiciels, du matériel et de la propriété intellectuelle.

D’autre part, l’entreprise a confié à John Ray le mandat d’administrer les entités américaines de Nortel, notamment pour les interactions avec les débiteurs. M. Ray détiendrait une grande expérience en restructuration et en démantèlement d’entreprises.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Le rapport de Cisco sur le piratage de l’AMF appuie une présentation de la conférence Black Hat

L'authentification multifacteur (AMF) est une défense importante que les professionnels de la sécurité informatique devraient utiliser dans le cadre d'une stratégie de cybersécurité, déclare l'expert en AMF Roger Grimes – à une condition importante.

Les Canadiens victimes des effets de la « surcharge d’informations »

OpenText, une entreprise qui développe et vend des logiciels de gestion de l'information d'entreprise, a publié hier une nouvelle enquête révélant dans quelle mesure les effets de la surcharge d'informations affectent les Canadiens et comment cela a changé durant la pandémie de COVID-19. 

Telus : 1,5 % de plus pour payer par carte de crédit hors-Québec

Le géant des télécommunications Telus s’est adressé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour obtenir la permission d’ajouter un supplément de 1,5 % aux factures de ses clients qui payent par carte de crédit. S'il est approuvé, ce supplément pourrait être en vigueur dès octobre.

Partenariat entre SITA et trois importants aéroports canadiens

Un nouveau partenariat annoncé aujourd'hui entre trois des principaux aéroports du Canada vise à offrir aux voyageurs une expérience plus rapide et plus efficace par l'adoption d'une plateforme technologique commune.

Plus de poursuites judiciaires probables dans l’affaire de divulgation de documents de Waterloo, affirme un expert

Une récente affaire de divulgation de documents qui a forcé TextNow Inc. de Waterloo en Ontario à nommer deux de ses abonnés accusés d'avoir terrorisé les employés de la société de jeux Bungie Inc. pourrait entraîner de nouvelles poursuites civiles ou pénales contre ceux-ci, affirme l'avocat spécialisé en cybersécurité Imran Ahmad.