La migration infonuagique encore difficile pour plusieurs entreprises


Marie Pâris - 06/01/2021

Trente-quatre pour cent des entreprises canadiennes pensent qu’elles obtiennent la pleine valeur prévue de leurs investissements dans l’infonuagique, par rapport à 37 % des entreprises à l’échelle mondiale, indique le dernier rapport d’Accenture, mené auprès de professionnels des affaires et des technologies de l’information (TI).

Image : Getty

Un peu plus de la moitié des dirigeants canadiens se disent très satisfaits de leurs résultats infonuagiques, contre 45 % dans le monde. En outre, seulement 18 % des entreprises canadiennes sont tout à fait convaincues que leurs initiatives en matière de migration infonuagique produiront la valeur attendue.

Les entreprises ayant pleinement embrassé l’infonuagique ont obtenu de meilleurs résultats : à l’échelle mondiale, 46 % des plus grands adoptants ont indiqué avoir obtenu de tous les avantages prévus du nuage, comparativement à 36% des adoptants modérés et à 28 % des adoptants timides. Toujours selon le rapport, 95 % des dirigeants d’entreprise considèrent maintenant le nuage comme un moyen d’atténuer l’incertitude économique et de réduire les risques, et 90 % comme une composante essentielle de leur stratégie visant à atteindre leurs objectifs de durabilité.

La recherche examine également les éléments qui pourraient empêcher les entreprises de faire avancer leur stratégie infonuagique et d’atteindre leurs objectifs. Les risques liés à la sécurité et à la conformité sont le plus souvent cités (53 %) comme obstacle perçu, suivis de la complexité des changements opérationnels (44 %) et des contraintes d’implantation au sein d’infrastructures plus anciennes (36 %).

Enfin, les PDG ont une perspective et des préoccupations différentes de celles de leurs cadres supérieurs et hauts dirigeants : 54 % d’entre eux ont entièrement confiance en la capacité de leur organisation à atteindre ses objectifs infonuagiques à la valeur attendue et dans les délais prévus, par rapport à 34 % des chefs de l’information et à seulement 28 % des directeurs financiers.




Tags: , , , , ,