La GRC toujours intéressée par les logiciels de reconnaissance faciale

Malgré les critiques selon lesquelles les logiciels de reconnaissance faciale actuels sont biaisés contre les personnes de couleur, la GRC s’intéresse toujours à la technologie, selon le chef de l’équipe de soutien technique de la GRC.

« Nous serions négligents si nous ne regardions pas ce qui se passe dans le monde au sujet de l’utilisation de la reconnaissance faciale par les services de police », a déclaré le sous-commissaire Bryan Larkin dans une interview accordée à nos collègues d’IT World Canada lundi.

Cependant, il a déclaré qu’il devait d’abord y avoir un débat public et peut-être des modifications législatives avant que le service de police ne l’utilise à nouveau.

« En tant que société civile, de professionnels de l’application de la loi, ce sont des discussions que nous devrions avoir alors que nous envisageons l’avenir de la technologie. Nous devrions développer une législation, des processus et des utilisations technologiques. »

Guidée par les recommandations du commissaire fédéral à la protection de la vie privée après son enquête de 2021 sur l’utilisation officielle et non officielle du logiciel de reconnaissance faciale Clearview AI par un certain nombre de corps de police canadiens, la GRC a créé un groupe d’examen de la technologie appelé le Programme national d’intégration de la technologie, a souligné Larkin. Il regroupe des experts pour étudier et examiner l’incidence sur la vie privée de tout déploiement de nouvelles technologies acquises et déployées par la GRC.

La GRC était un client payant de Clearview AI, l’un des 48 organismes d’application de la loi et autres organisations qui utilisaient officiellement ou officieusement le logiciel.

Mais après que le commissaire fédéral à la protection de la vie privée et trois commissaires provinciaux à la protection de la vie privée eurent lancé une enquête, Clearview a accepté de cesser de fournir ses services au Canada. Elle a cessé d’offrir des comptes d’essai aux organisations canadiennes et a interrompu ses services en juillet 2020.

L’année dernière, les commissaires ont publié un rapport concluant que la capture de milliards d’images de Canadiens sur Internet par Clearview représentait une surveillance de masse et constituait une violation manifeste de leurs droit à la vie privée.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à hsolomon@soloreporter.com.

Articles connexes

Quatrième saison du programme AI@Centech pour l’innovation en matière d’intelligence artificielle

Thales, une multinationale française du domaine de la haute technologie lance la quatrième saison de son programme d'accélération AI@Centech, conçu pour aider les jeunes pousses axées sur l'intelligence artificielle (IA) à commercialiser leurs solutions.

Thales investit dans AI Redefined, une jeune entreprise montréalaise

Thales, une entreprise européenne qui investit dans les technologies numériques, annonce avoir investi dans AI Redefined (AIR), une jeune entreprise de Montréal qui a créé une nouvelle capacité de formation à l'intelligence artificielle  où les humains et les machines apprennent continuellement les uns des autres pour relever des défis sophistiqués en temps réel.

Balado Hashtag Tendances, 29 septembre 2022 — Des livres bannis, Google s’adresse aux employés et l’intelligence artificielle

Cette semaine : Les livres de Reshma Saujani bannis, l’intelligence artificielle bannie de Getty Images, le PDG de Google s’adresse aux employés et l’intelligence artificielle au secours du quantique.

ILX Group examine les mesures que les entreprises doivent prendre pour se préparer à l’avenir

La société de conseil et de formation ILX Group vient de publier une nouvelle étude qui examine le déficit de compétences en intelligence artificielle (IA) auquel de nombreuses industries de pointe sont confrontées aujourd'hui, résultat de ce qu'elle décrit comme des pénuries de personnel, des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, de l'inflation et de l'incertitude globale.

Intel et Mila unissent leurs forces pour une intelligence artificielle responsable

Intel annonce aujourd’hui une collaboration stratégique de recherche et de co-innovation de trois ans avec Mila, un institut de recherche en intelligence artificielle (IA) de Montréal. Dans le cadre de cette collaboration, une vingtaine de chercheurs d’Intel et de Mila vont travailler sur le développement de techniques d'IA avancées pour relever les défis mondiaux tels que le changement climatique, la découverte de nouveaux matériaux et la biologie numérique.