La GRC et la police de Calgary ont aidé à arrêter à l’étranger des opérateurs de rançongiciels


Howard Solomon - 10/11/2021

La GRC et la police de Calgary ont joué un rôle dans l’enquête qui a conduit la semaine dernière à l’arrestation en Roumanie de deux personnes qui sont soupçonnées d’être liées à l’opération de rançongiciels Sodinokibi/REvil.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

Il s’agit de la deuxième frappe importante contre les personnes impliquées dans REvil cette semaine. Lundi, les États-Unis ont dévoilé les charges retenues contre deux personnes qui auraient déployé le rançongiciel Sodinokibi/REvil pour attaquer des entreprises et des entités gouvernementales aux États-Unis.

Les deux corps de police du Canada ont déclaré lundi que les personnes arrêtées sont soupçonnées d’être responsables de 7 000 infections par rançongiciel dans le monde, estimant qu’environ 600 d’entre elles se sont produites au Canada.

« Bien que ces arrestations aient eu lieu à des milliers de kilomètres, les crimes commis par ces suspects ont eu un impact très réel sur les citoyens de Calgary et de partout au Canada », a déclaré l’inspecteur Phil Hoetger de la section des enquêtes techniques du service de police de Calgary. « Cette opération démontre la nécessité pour les forces de l’ordre de travailler ensemble, de partager des informations et de mettre en commun leurs ressources à l’ère numérique », dit-il.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique.

Lire aussi :

Quelles forces de l’ordre appeler au secours en cas de cyberattaque?

Un promoteur immobilier de Calgary touché par une attaque par rançongiciel

Vol des mots de passe de 24 clients à la Banque Laurentienne




Tags: , , , , , , , ,
Howard Solomon

À propos de Howard Solomon

Howard Solomon est le rédacteur en chef du portail ITworldcanada.com.