La confidentialité doit être gérée sans interruption


Howard Solomon - 26/01/2022

Les organisations doivent gérer en continu les risques liés à la confidentialité, selon la responsable des pratiques de confidentialité pour KMPG au Canada.

Source : anyaberkut / Getty

Les organisations doivent adopter une approche disciplinée à l’égard de leurs programmes de confidentialité des données si elles veulent réussir, selon la nouvelle responsable des pratiques de confidentialité pour KPMG au Canada.

« La seule façon de gérer les risques liés à la confidentialité est de surveiller, de tester et de réévaluer en permanence votre exposition aux risques », a déclaré Sylvia Kingsmill, dans une entrevue. À son avis, « vous ne vous contentez pas de créer un programme de confidentialité et de le laisser reposer, vous surveillez en permanence les changements et essayez de devancer l’attaquant ».

Kingsmill est responsable de la confidentialité, de la réglementation et de la gestion des informations chez KPMG au Canada. Elle a fait ses débuts dans le domaine de la confidentialité en tant que membre du Bureau du commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario, sous la direction d’Ann Cavoukian.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Organisations sensibilisées à la vie privée pour leur survie

La protection de la vie privée doit être davantage renforcée, selon le commissaire

Cavoukian sur les données subtilisées à Terre-Neuve : « épouvantable »

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine




Tags: , , , , , , , , ,
Howard Solomon

À propos de Howard Solomon

Howard Solomon est le rédacteur en chef du portail ITworldcanada.com.