La Commission de transport de Toronto se remet d’une attaque par rançongiciel

Le personnel informatique de la Commission de transport de Toronto (CTT) est toujours aux prises avec les effets d’une attaque par rançongiciel qui a été détectée juste au début de la fin de semaine.

Photo : Howard Solomon / ITWC

Dans une entrevue lundi matin, un porte-parole a déclaré qu’il n’y avait aucune nouvelle information sur la souche de rançongiciel, la cause ou si des données avaient été volées.

Lorsqu’on lui a demandé samedi si la CTT avait déterminé comment l’attaque avait commencé et identifié la souche de rançongiciel impliquée, Shabnum Durrani, responsable de la communication d’entreprise, a déclaré : « nous examinons toujours la situation ».

Elle a souligné que l’impact sur le service de bus, de tramway et de métro du plus grand système de transport en commun au Canada a été minime jusqu’à maintenant, bien que son système de communication Vision utilisé pour communiquer avec les conducteurs ait été mis hors ligne. Les opérateurs ont été contraints de communiquer avec des radios.

De plus, ceux qui ont besoin d’utiliser le service de camionnette Wheel-Trans pour le transport en commun ne peuvent pas réserver en ligne. Au lieu de cela, ils doivent téléphoner pour réserver le ramassage.

Le service d’information sur le prochain véhicule est également hors ligne. Il affiche normalement l’heure à laquelle le prochain bus ou le prochain train de métro arrivera sur les quais, notamment sur les applications de planification de voyage.

Le service de messagerie interne de la CTT est également hors ligne. Durrani n’a pas pu dire si les attaquants étaient en mesure de copier les courriels des employés, ni si des données d’entreprise avaient été copiées. Ces questions sont toujours l’objet d’une enquête.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique.

Lire aussi :

Une panne frappe le réseau de la santé de Terre-Neuve-et-Labrador

Des destructions de données aussi pires qu’un rançongiciel

Croissance du marché du rançongiciel à la demande

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected]

Articles connexes

Détecter les intrusions avant une attaque

Par Avi Posesorsky, directeur des ventes chez Fortinet Avec leurs...

Google Cloud annonce de nouvelles solutions de sécurité

Google Cloud élargit son offre de cybersécurité et place sa récente acquisition de la société de cybersécurité Mandiant au premier plan de ses annonces de sécurité lors de la conférence Google Cloud Next 2022.

BRP victime d’une cyberattaque

On apprend ce matin que le fabricant de produits récréatifs BRP de Valcourt est actuellement la cible d’une « activité malveillante en matière de sécurité », tel que décrit par la société dans un communiqué.

Une étude révèle que les données obscures nuisent aux stratégies de DataOps

Quest Software, un fournisseur de logiciels de gestion de systèmes, de protection des données et de sécurité, en collaboration avec l'Enterprise Strategy Group (ESG), a publié le rapport 2022 sur l'état de la gouvernance et de l'autonomisation des données, un rapport annuel mettant en évidence les principaux défis et innovations en matière de gouvernance des données, de gestion des données et de DataOps.

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel – lundi 11 juillet 2022

Une diminution des attaques, ou le « calme plat avant la tempête » ? Publication du rapport du second trimestre de Cyberint sur les rançongiciels.