La chaîne de magasins de vêtements pour hommes Harry Rosen confirme une cyberattaque

Le détaillant canadien de vêtements pour hommes Harry Rosen a reconnu avoir été victime d’une cyberattaque le mois dernier.

Cela survient après que le groupe BianLian eut répertorié l’entreprise comme victime sur le site du gang. La page répertorie « Données du serveur de fichiers. Projets, Marketing, RH, Relations publiques », ce qui suggère qu’il s’agit de fichiers qui ont été copiés et qui seront potentiellement publiés.

Selon Brett Callow, un analyste des menaces de Colombie-Britannique chez Emsisoft, BianLian a publié un fichier de 1Go comme preuve de son attaque. Il affirme que le fichier est une liste des clients Gold + de Harry Rosen, des informations sur les ventes et divers autres types de documents.

En réponse à une question d’ IT World Canada , le PDG de la société, Larry Rosen, a envoyé ce courriel vendredi matin : « Nous confirmons que Harry Rosen a été victime d’une cyberattaque qui a été portée à notre attention le 9 octobre . Notre réseau est maintenant sécurisé et nous communiquons régulièrement avec nos clients et nos employés au sujet de l’incident. Nous avons également signalé cela à la police et au régulateur fédéral de la protection de la vie privée et aux régulateurs de la protection de la vie privée de l’Alberta et du Québec.

Interrogé lors d’un suivi pour confirmer que l’attaque était un rançongiciel et si l’attaque affectait les opérations de l’entreprise, Rosen a déclaré que le détaillant n’avait pas d’autre commentaire.

Brett Callow a déclaré que la souche BianLian de rançongiciel avait été initialement repérée en août. On sait peu de choses sur ce cybercriminel, a-t-il dit, y compris sur les liens, le cas échéant, qu’il peut avoir avec d’autres opérations de cybercriminalité. Comme la plupart des groupes, a déclaré Callow, leur ciblage semble aléatoire, avec des victimes dans plusieurs secteurs, y compris les médias et les soins de santé.

Selon une étude de BlackBerry, le rançongiciel BianLian, écrit pour les systèmes Windows en langage Go, « relève la barre des cybercriminels en cryptant les fichiers à une vitesse exceptionnelle ».

BlackBerry croit que ce groupe cible les entreprises plutôt que des pays spécifiques. Au moment du rapport, les victimes répertoriées sur le site du gang se trouvaient aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni.

Fondée en 1954, Harry Rosen est une chaîne de magasins de vêtements pour hommes haut de gamme avec cinq magasins à Toronto, ainsi que des magasins en Colombie-Britannique, en Alberta, au Québec et au Manitoba.

Selon Digital Commerce, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions de dollars en 2020.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique,

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à [email protected]

Articles connexes

Un OBNL québécois remboursera les sommes volées à ses clients suite à une cyberattaque

Kaleido Croissance inc., un organisme à but non lucratif québécois qui offre des programmes d'épargne-études depuis 1964 aux familles du Québec et du Nouveau-Brunswick, a annoncé à ses clients que, suite à un cyberincident survenu le 18 janvier dernier, elle compensera l'entièreté des sommes volées dans leurs comptes.

Un fabricant d’outils canadien victime d’une cyberattaque

Un fabricant international canadien d'outils moulés sous pression et de pièces automobiles a été victime d'une cyberattaque.

Des pirates informatiques ont compromis le site Web de la LCBO et volé des données de clients

Des cybercriminels ont compromis le site Web de la LCBO, l’équivalent ontarien de la SAQ, et volé les informations personnelles de clients qui ont acheté des produits en ligne, a reconnu le détaillant.

Un réseau d’hôpitaux de Toronto affirme que ses problèmes informatiques n’ont pas été causés par une cyberattaque

L'un des plus grands réseaux hospitaliers du pays a déclaré que l'alerte informatique publiée lundi n'était pas le résultat d'une cyberattaque.