Kyndryl quitte IBM avec les infrastructures à la demande


Dominique Lemoine - 09/11/2021

Les infrastructures TI à la demande qui étaient proposées aux organisations par IBM seront désormais proposées par Kyndryl.

La séparation des deux entités a été finalisée le 4 novembre avec l’entrée des actions de Kyndryl à la Bourse de New York.

En tant que fournisseur d’infrastructures à la demande de technologies de l’information (TI), Kyndryl misera sur un « besoin croissant quant à la demande pour les services de transformation numérique », ainsi que sur son expertise qui permet « de créer, de gérer et de moderniser des systèmes informatiques ».

Selon Kyndryl, le marché des transformations numériques et des mises à niveau de systèmes informatiques atteindra plus de 500 milliards de dollars d’ici 2024.

« Les 90 000 professionnels de Kyndryl offrent des services de conseils, de gestion et de mise en oeuvre à 4 000 clients, dont 75 % des sociétés du classement Fortune 100, ainsi que des sociétés de services financiers, de télécommunications, de vente au détail, de l’aviation et de l’automobile », soutient Kyndryl.

Kyndryl évoque « des liens durables tissés avec ses clients, générant des sources de revenus semblables à une rente ».

Sa haute direction et son conseil d’administration incluent des dirigeants et des administrateurs qui cumulent des expériences dans les domaines de la technologie, des services financiers, des affaires gouvernementales et du milieu universitaire.

Kyndryl mentionne que IBM « a temporairement conservé » 19,9 % des parts du capital de Kyndryl.

Lire aussi :

Échec de Phénix : le Sénat blâme la fonction publique et épargne IBM

Contrats publics en informatique : IBM défend son éthique des affaires

Contrat public en informatique : l’UPAC vise un consortium IBM-EBR




Tags: , , , , , ,