Journées Carrières Techno : l’initiative tous azimuts de l’ETS


Jean-François Ferland - 01/10/2009

Pierre Gingras, de l’École technologie supérieure (ETS), qualifie l’action pilotée par TechnoMontréal de « bouffée d’air frais ». En faisant état des initiatives à cibles multiples de son institution, M. Gingras souligne l’urgence d’agir face au déséquilibre de l’offre et la demande en matière de relève.

Le constat de Pierre Gingras, le coordonnateur des affaires départementales au département de génie logiciel et des TI de L’École de technologie supérieure, est clair : il y a un grand manque à gagner au niveau de la relève inscrite dans les programmes de formation en technologies de l’information.

Depuis cinq ans, il parcourt le territoire québécois pour visiter les cégeps qui offrent des programmes en technique de l’informatique. Clairement, les cohortes des établissements en région ont un nombre insuffisant de finissants pour combler les besoins de l’industrie.

« Le coordonnateur du cégep de Shawinigan me disait qu’il y a seulement 16 étudiants dans ses trois années de technique en informatique. C’est très difficile d’attirer et de retenir les jeunes dans les programmes », explique-t-il.

« Comme institution d’enseignement, lorsqu’on voit que le bassin se tarit de façon importante depuis une dizaine d’années, même pour le développement de la discipline ou l’embauche de nouveaux profs ou la richesse de l’offre de contenu, ce n’est pas évident. Il faut être très déterminé et acharné pour avoir une offre de formation qui tient la route ».

M. Gingras constate également que des cégeps ont de la difficulté à maintenir à flot des options liées aux TIC, autant au niveau de l’équipement que de la formation de perfectionnement des professeurs. « Dans certaines régions, un professeur enseigne jusqu’à 8 disciplines différentes. Comment voulez-vous qu’il se perfectionne dans autant de disciplines quand les cohortes sont très peu élevées? », constate-t-il.

Des cohortes peu élevées au collégial résultent par des cohortes moins élevées à l’université et par une diminution du nombre de finissants. « À mi-chemin du baccalauréat, la moitié des étudiants ont trouvé un boulot chez un employeur qui leur garantit un stage et un emploi. Pour l’autre moitié des étudiants, il y a 9 offres d’emploi par étudiant », déclare M. Gingras.

Collaboration

Pour contribuer au renversement de la situation. M. Gingras et l’ETS ont mis les bouchées doubles afin de rencontrer des professeurs et des coordonnateurs du milieu scolaire et organiser des activités de sensibilisation à l’intention des étudiants au cours des dernières années.

Interrogé à propos de l’initiative des Journées Carrières Techno, M. Gingras a souligné l’opportunité ainsi créée par TechnoMontréal d’établir une plate-forme qui réunit les divers intervenants qui oeuvrent à assurer l’établissement d’une relève.

« Cela nous a permis de connaître tous ceux qui sont impliqués dans le continuum de formation – du secondaire à l’université – et tous les organismes qui tournent autour du processus pour sensibiliser, informer, intéresser les jeunes à s’orienter vers les carrières technologiques », relate-t-il.

« Cette plate-forme a constitué de l’air frais pour nous, en nous aidant à connaître ceux qui sont dans le continuum et en permettant de s’accompagner dans des activités et des interventions croisées sur le terrain. Si quelqu’un a besoin de moi [maintenant] il me connaît. Il sait ce que je fais comme intervention dans le processus. On découvre qu’il y a plein de monde qui sont des missionnaires, qui y oeuvrent depuis longtemps… »

M. Gingras, qui s’est impliqué activement au niveau des préparatifs, souligne que l’idée d’une semaine consacrée à la relève, qui a été lancée au mois de mai, a suscité une réflexion qui a résulté en le façonnement d’une programmation en juillet et l’établissement des activités en août. La préparation a été complétée à la fin de septembre.

Journée omnibus

Dans le cadre des Journées Carrières Techno, l’École de technologie supérieure de l’Université du Québec réalisera en ses murs deux activités dont l’une sera de très grande envergure.

Le 22 octobre, lors de l’activité nommée Cool, les technos, l’institution d’enseignement recevra 400 étudiants du Centre de formation professionnelle des riverains à Repentigny. Cet établissement qui offre un programme unique de diplômes d’études secondaires et d’études professionnelles qui permet d’obtenir des crédits équivalant à un trimestre lors de ses études collégiales techniques en informatique. L’étudiant peut ainsi obtenir trois diplômes en cinq ans.

Les organisateurs de l’activité désirent amuser et divertir les jeunes pour susciter leur intérêt envers les TIC. Le rassemblement des intervenants impliqués dans les Journées Carrières Techno permettra à ces derniers de constater, selon M. Gingras, « qu’il a de la relève techno, mais il n’y en pas assez et qu’il en faut plus ».

Or, l’activité organisée par l’ETS aura un autre volet. Chaque année, l’établissement accueille des conseillers en information scolaire et professionnelle – des orienteurs. M. Gingras a perçu une opportunité de faire d’une pierre deux coups.

« Je me suis dit qu’il s’agissait d’une belle occasion de réunir les gens de TechnoMontréal et tous nos partenaires. Nous offrirons aux orienteurs un atelier d’une heure et demie où nous parlerons des Journées Carrières Techno et des enjeux de recrutement. »

De plus, près de l’auditorium où seront réunis ces orienteurs, une aire d’exposition réunira une dizaine d’organismes consacrée à la sensibilisation et à l’orientation des étudiants vers les technologies, que les orienteurs seront invités à rencontrer.

Plus encore, les orienteurs seront conviés au gymnase où seront réunis les jeunes, les intervenants et les exposants. Dans ce gymnase, 5 cégeps et universités informeront les étudiants sur leurs programmes de formation, alors que quatre clubs étudiants « amuseront les jeunes » avec des projets d’ingénierie.

« On s’attend à avoir jusqu’à 1 000 personnes qui participent à l’événement durant la journée », estime M. Gingras.

Délégation d’immigrants

Le deuxième événement auquel participera l’ETS aura lieu le 20 octobre. L’établissement recevra 60 étudiants étrangers des programmes de deuxième et de troisième cycle des universités montréalaises. Une quarantaine d’industriels pourront les rencontrer dans le pub des étudiants, qui ont gracieusement prêté leur local à cet effet.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+