Jacqueline Dubé prend le flambeau du CEFRIO


Alain Beaulieu - 12/09/2008

Au terme d’un long processus de dotation, le Cefrio confie sa direction à Jacqueline Dubé, une gestionnaire qui bénéficie d’une expérience professionnelle variée.

Après un lourd processus de sélection, qui a mis en compétition plus de 70 candidats, c’est à Jacqueline Dubé qu’est revenu l’honneur de prendre la relève de Monique Charbonneau à la tête du Cefrio, laquelle a assuré les fonctions de présidente-directrice générale du Cefrio pendant plus de 15 ans.

« C’est le processus de dotation le plus complet que j’ai eu à passer dans ma vie, ce qui me rend d’autant plus fière d’avoir accédé à cette fonction-là », confie d’entrée de jeu Mme Dubé.

En poste depuis le 2 septembre, Mme Dubé compte se familiariser dans un premier temps avec les principaux axes de développement du Cefrio et les divers projets en cours. Au nombre de trois, les axes de développement du Cefrio sont l’appropriation des technologies de l’information (TI) par les PME, le développement des régions grâce aux TI et la simplification de l’accès aux services gouvernementaux grâce aux TI. Elle verra ensuite à définir les moyens qu’elle entend mettre de l’avant pour réaliser les objectifs de développement de l’organisme dans un esprit de continuité.

Mme Charbonneau compte aider la nouvelle pdg dans son processus d’appropriation, au moins jusqu’en décembre.

« Je suis actuellement en période d’appropriation, reconnaît Mme Dubé. Donc, mes premiers objectifs sont de bien comprendre les grands axes de travail du Cefrio et la portée de chacun des projets. Je découvre avec beaucoup de bonheur la richesse et la diversité des mandats qui sont en réalisation. C’est sûr que je vais travailler sur une base de continuité; c’est d’ailleurs une attente exprimée par le conseil d’administration lors de la dotation. Il y a un plan quinquennal qui est en réalisation et je vais travailler en continuité là-dessus. »

Déjà, trois dossiers attirent l’attention de Mme Dubé et sur lesquelles elle entend travailler plus particulièrement, à savoir la fracture numérique, la difficile appropriation des TI en région, le transfert des connaissances dans un contexte de départs massifs pour la retraite et de la faible place accordée aux aînés dans le Québec actuel.

« On est de plus en plus conscient que les aînés, ce ne sont pas un groupe de personnes en retrait progressif, mais une puissance d’action sociétaire, indique-t-elle. C’est un autre des défis importants sur lequel on devra s’attarder, car les aînés sont une source d’inspiration importante. »

Expérience variée

Pour satisfaire les exigences de ses nouvelles fonctions, elle compte puiser dans son expérience professionnelle antérieure, qui est des plus diversifiées et a joué en sa faveur lors du processus de sélection.

« Riche d’une expertise acquise tant dans le milieu gouvernemental que le secteur privé, madame Dubé saura mettre à profit ses expériences de travail diversifiées afin de poursuivre le développement du CEFRIO et consolider son positionnement comme « la » référence en matière d’appropriation des technologies de l’information », de déclarer Christian Goulet, le président du conseil d’administration du Cefrio, qui est aussi vice-président adjoint – Secteur public, responsable de la région de Québec chez Bell Canada.

Ainsi, avant d’accepter l’offre du Cefrio, Mme Dubé a occupé le poste de directrice générale des stratégies d’affaires et de développement de marché à Services Québec pendant quelques années. Auparavant, elle a successivement dirigé les communications et le service à la clientèle du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE). Dans le secteur privé cette fois, la nouvelle pdg du Cefrio a occupé divers postes au sein du Mouvement Desjardins pendant une vingtaine d’années, dont plus de seize à la Fédération des caisses d’économie Desjardins du Québec, notamment à titre de directrice des communications, de directrice de la gestion des ventes, du marketing et des communications et de directrice générale adjointe. Elle a également œuvré comme consultante en développement des affaires pour des entreprises de services, de distribution, industrielles et de haute technologie.

« Avec l’expérience que j’ai pu acquérir au cours des années, je me sens à l’aise avec les trois axes de développement du Cefrio, soutient la nouvelle pdg. Par exemple, au niveau de l’utilisation du gouvernement en ligne, j’ai été au coeur de la réflexion de la simplification de l’accès aux services gouvernementaux, lorsque j’étais à Services Québec. J’ai compris pourquoi la relation avec l’état était si complexe et comment on peut simplifier l’accès aux services gouvernementaux pour les citoyens des différents groupes d’âge. Au niveau privé, ma longue expérience chez Desjardins m’a appris à travailler en étroite relation avec les représentants locaux. La plus grande force des gens en région, c’est qu’ils connaissent leur secteur. J’ai un peu de « sang vert » dans les veines qui va m’aider à travailler avec les acteurs locaux pour aider au développement des régions. »

Mme Dubé est titulaire d’un MBA de l’Université de Sherbrooke et d’un baccalauréat de l’Université Laval (majeure en communication et mineure en management).

Le Cefrio, un centre de liaison et de transfert regroupant plus de 160 membres universitaires, industriels et gouvernementaux et 60 chercheurs associés et invités, a pour mission d’aider les organisations à être plus productives et à contribuer au bien-être des citoyens en utilisant les TI comme levier de transformation et d’innovation.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: CEIM: les capital-risqueurs se laissent désirer L’actualité des TI en bref L’économie des TI en bref Présence physique obligatoire? Mon oeil…

Les habits de l’empereur




Tags: , , , ,