Intervention du CRTC contre un réseau de « zombies »

Le CRTC aurait contribué à perturber l’une des familles de maliciels les plus distribuées, c’est-à-dire Win32/Dorkbot.CRTC_logo

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) affirme avoir exécuté ce mandat conformément à la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) et dans le cadre d’un effort international concerté avec d’autres organismes d’application de la loi visant à démanteler un réseau de « zombies ».

Un réseau de « zombies », selon le CRTC, est un « ensemble d’ordinateurs dont l’intégrité a été compromise grâce à l’installation de maliciels et auxquels on peut donner ordre d’expédier des pourriels, d’installer d’autres programmes malveillants et de voler des mots de passe ».

Le CRTC soutient avoir ainsi procédé au retrait d’un serveur de commande et de contrôle, qui était situé à Toronto, du réseau. « La famille de maliciels Win32/Dorkbot a infecté au-delà d’un million d’ordinateurs personnels dans plus de 190 pays », dit le CRTC.

L’organisme explique que Dorkbot « se propage au moyen d’une clé USB, des programmes de messagerie instantanée et des réseaux sociaux ».

Dès qu’il aurait porté atteinte à l’intégrité d’un ordinateur, quelqu’un pourrait « lui ordonner de voler les mots de passe pour les transactions bancaires et les paiements en ligne; de télécharger et installer des maliciels dangereux; de s’unir à d’autres ordinateurs infectés pour expédier des demandes multiples à un serveur en particulier en vue de dépasser sa capacité de réponse (attaque par déni de service distribué) ».

Les « partenaires » du CRTC incluraient le Federal Bureau of Investigation (FBI), Europol, Interpol, Microsoft, la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Sécurité publique Canada et le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques.

Lire aussi:

Les attaques par DDoS sont plus virulentes

Des attaques par DDoS plus stratégiques

Des attaques par DDoS à partir d’applications mobiles

Articles connexes

20,5 M$ du CRTC pour l’accès aux services sans fil mobiles et Internet au Manitoba, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) annonce aujourd’hui dix projets recevront en tout jusqu'à 20,5 millions de dollars en financement dans le cadre du Fonds pour la large bande.

Rogers espère maintenant conclure sa fusion avec Shaw à la fin de l’année

Rogers Communications a repoussé la date de clôture prévue de son acquisition de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars canadiens au 31 décembre 2022.

« Des pannes, ça arrive », déclare le président du CRTC

Le chef de l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada a déclaré que l'énorme panne de réseau Internet et sans fil de ce mois-ci chez Rogers pourrait entraîner une réglementation accrue de l'industrie, mais a également suggéré que rien ne pouvait être fait par l'organisme de réglementation pour empêcher les interruptions de service.

L’explication publique de la panne de Rogers caviardée

Rogers Communications a déposé une réponse de 39 pages aux questions du régulateur canadien des télécommunications concernant la panne sans précédent de ses réseaux Internet et sans fil, blâmant à nouveau un changement de configuration qui a supprimé un filtre de routage, ce qui a submergé ses routeurs de distribution.

Le CRTC ordonne à Rogers d’expliquer la panne de son réseau

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a ordonné à Rogers Communications de fournir une « explication complète » de la panne de réseau survenue le 8 juillet.