Intervention du CRTC contre un réseau de « zombies »

Le CRTC aurait contribué à perturber l’une des familles de maliciels les plus distribuées, c’est-à-dire Win32/Dorkbot.CRTC_logo

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) affirme avoir exécuté ce mandat conformément à la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) et dans le cadre d’un effort international concerté avec d’autres organismes d’application de la loi visant à démanteler un réseau de « zombies ».

Un réseau de « zombies », selon le CRTC, est un « ensemble d’ordinateurs dont l’intégrité a été compromise grâce à l’installation de maliciels et auxquels on peut donner ordre d’expédier des pourriels, d’installer d’autres programmes malveillants et de voler des mots de passe ».

Le CRTC soutient avoir ainsi procédé au retrait d’un serveur de commande et de contrôle, qui était situé à Toronto, du réseau. « La famille de maliciels Win32/Dorkbot a infecté au-delà d’un million d’ordinateurs personnels dans plus de 190 pays », dit le CRTC.

L’organisme explique que Dorkbot « se propage au moyen d’une clé USB, des programmes de messagerie instantanée et des réseaux sociaux ».

Dès qu’il aurait porté atteinte à l’intégrité d’un ordinateur, quelqu’un pourrait « lui ordonner de voler les mots de passe pour les transactions bancaires et les paiements en ligne; de télécharger et installer des maliciels dangereux; de s’unir à d’autres ordinateurs infectés pour expédier des demandes multiples à un serveur en particulier en vue de dépasser sa capacité de réponse (attaque par déni de service distribué) ».

Les « partenaires » du CRTC incluraient le Federal Bureau of Investigation (FBI), Europol, Interpol, Microsoft, la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Sécurité publique Canada et le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques.

Lire aussi:

Les attaques par DDoS sont plus virulentes

Des attaques par DDoS plus stratégiques

Des attaques par DDoS à partir d’applications mobiles

Articles connexes

La Chambre des communes se penche sur la publicité mensongère sur les vitesses d’Internet et son impact sur le Canada rural 

Le Comité permanent de l'industrie et de la technologie de la Chambre des communes a rencontré cette semaine des représentants de la Commission des plaintes relatives aux services de télécom‑télévision (CPRST) et d’OpenMedia pour discuter du nouveau projet de loi C-288.

Le CRTC lance un examen des tarifs de réseau en gros et réduit immédiatement certains tarifs de 10 %

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé hier qu'il examinera son cadre actuel pour les services d'accès haute vitesse (AHV) en gros et qu'il impose immédiatement une réduction de 10 % sur certains tarifs de gros. 

Vidéotron accuse Bell de « hausses de prix abusives » dans une nouvelle requête au CRTC 

Dans une requête en vertu de la partie 1 déposée vendredi auprès du CRTC, Vidéotron accuse Bell d'augmenter de façon excessive les prix de ses services du dernier kilomètre et les tarifs de transport par fibre dans les régions où elle détient une « position dominante ou un quasi-monopole ». 

Le CRTC scrute à nouveau les accords hors tarifs 

La requête de TekSavvy au CRTC pour régler les problèmes de favoritisme indu découlant des accords hors tarifs (AHT) a soulevé un tollé, avec des interventions affluant de sympathisants et de critiques. 

Le CRTC lance une consultation sur la fiabilité des télécommunications et impose une directive provisoire aux fournisseurs

La nouvelle cheffe du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) ne perd pas de temps à déployer des efforts pour améliorer la fiabilité et la résilience des réseaux de télécommunications du Canada.