Internet comme média d’information : préférence accrue, mais confiance modérée


Jean-François Ferland - 03/03/2009

Un sondage de SOM/Branchez-vous.com, qui place la Toile comme deuxième source d’information la plus utilisée par les internautes, démontre le maintien de tendances démographiques. Le niveau de confiance envers l’information contenue dans Internet suscite quelques interrogations.

Un sondage réalisé récemment par la firme SOM auprès de 923 internautes place Internet au deuxième rang des médias les plus souvent utilisés. Si la télévision est la source préférée de 41 % des répondants, Internet obtient la préférence de 29,9 % des personnes sondées et devance les journaux (18,7 %) et la radio (10,3 %).

Les données démographiques qui sont fournies pour ce sondage révèlent quelques particularités. Par exemple, Internet est la première source préférée des répondants de la région de Québec (31,2 %) alors que la télévision domine dans la région de Montréal (39,1 %) et ailleurs au Québec (47,2 %).

En fonction de la langue maternelle des répondants, les anglophones et les allophones placent Internet devant la télévision (39,5 % contre 34,5 %) alors que les francophones préfèrent encore le petit écran à la Toile (43,3 % contre 26,8 %).

Toutefois, les autres données démographiques démontrent que les tendances généralement attribuées à l’Internet s’appliquent aussi à son caractère de média d’information. Ainsi, les hommes placent Internet au premier rang des sources d’information (37 %, contre 34,5 % pour la télévision) alors que les femmes préfèrent plutôt la télévision (48,3 % contre 22,5 %).

En fonction de la scolarité, Internet est le premier média d’information chez les détenteurs d’une formation universitaire (42,1 %). Toutefois, il n’obtient que la faveur de 25 % des répondants dans les deux autres catégories, soit les personnes qui n’ont pas de formation et les détenteurs d’une formation secondaire ou d’une formation de métier, tout comme les détenteurs d’un diplôme collégial. Ces personnes utilisent le plus souvent la télévision pour s’informer, dans des proportions respectives de 51,4 % et 41,1 %.

Lorsque l’âge est pris en considération, la tranche des 24-34 ans est la seule où Internet est le média principal d’information le plus utilisé (45,6 %). Chez les 55 ans et plus, Internet arrive au troisième rang derrière la télévision et les journaux. Or, chez les 18-24 ans, la télévision (44,5 %) devance Internet (30,6 %), ce qui est surprenant lorsqu’on considère qu’on dit fréquemment que la jeunesse délaisse la télévision au profit du Web.

On constate que la radio, la plus ancienne des quatre sources d’information, arrive au dernier rang des préférences des internautes.

Tendances confirmées

Cet intérêt pour Internet à titre de source d’information principale est corroboré par d’autres études.

En décembre 2008, le centre de recherche américain Pew publiait les résultats d’une étude réalisée auprès de 1 489 adultes où 40 % des répondants disaient utiliser Internet pour obtenir de l’information nationale et internationale. Le Web se situait loin derrière la télévision (70 %), mais devant les journaux (35 %). En 2007, Internet se situait au troisième rang (24 %), derrière la télévision (74 %) et les journaux (34 %).

Ces données sont bien différentes de celles compilées en 2001, alors que 74 % des répondants disaient utiliser la télévision pour obtenir de l’information nationale et internationale. 45 % avaient mentionné les journaux, mais seulement 13 % des répondants avaient fait mention d’Internet.

Par ailleurs, Internet joue du coude avec la télévision chez les gens âgés de 18 à 29 ans, puisque 59 % des répondants, ex aequo, ont dit utiliser ces médias comme source d’information pour obtenir des nouvelles. Les journaux (28 %) la radio (18 %) et les magazines (4 %) se trouvaient loin derrière.

En 2006, la télévision avait été citée par 62 % des répondants, mais Internet, avec 32 % de répondants, devançait de peu les journaux (29 %). La radio avait été mentionnée par 16 % des répondants et les magazines par 1 % des personnes sondées.

Précisons que les répondants de l’enquête Pew pouvaient mentionner plus d’un média, alors que celle de SOM portait sur le média le plus utilisé.

Confiance relative

La deuxième question du sondage de SOM porte sur la confiance accordée par les internautes quant aux informations retrouvées dans les médias.

Ainsi, la firme estime que 53,6 % des répondants en général font « très confiance » ou « assez confiance » aux informations sur Internet. Toutefois, le détail des données jette suscite des interrogations quant à la perception de la qualité de l’information trouvée en ligne.

La radio, qui arrive au dernier rang des sources préférées, obtient la plus forte proportion d’internautes qui font « assez confiance » (68,1 %) à un média parmi les quatre médias concernés par l’étude. Quant à la proportion d’internautes qui lui font « très confiance » à l’information provenant d’un média, la radio arrive ex aequo au deuxième rang avec la télévision (9,1 %).

Également, c’est la radio qui est le média qui a la plus faible proportion d’internautes qui ne font « pas du tout confiance » à un média, devant les journaux (1,1 %) et la télévision (1,7 %). Les journaux obtiennent la plus grande proportion d’internautes qui font « assez confiance » à un média (12,8 %).

Mais les données relatives à Internet sont toutes autres, puisque ce média récole le plus bas taux de répondants qui lui font « très confiance » (4,2 %) et « assez confiance » (49,4 %) et les plus hauts taux de répondants qui lui font « peu confiance » (40,1 %) et pas du tout confiance (6,3 %).

Chez SOM, on précise que cette appréciation de la confiance a été manifestée par les internautes répondants sans tenir compte de leur préférence quant au média préféré.

À propos du niveau de confiance porté envers Internet par les répondants en tenant compte du média préféré qu’ils ont identifé, les internautes qui font très ou assez confiance à l’information retrouvée dans Internet dans la plus forte proportion (74,3 %). Chez ceux qui préfèrent la radio, 52,4 % des répondants font très ou assez confiance à l’information sur la Toile. Toutefois, ceux qui préfèrent les journaux (46,2 %) et la télévision (43,1 %) sont minoritaires parmi leurs pairs à faire confiance à l’information sur le Web.

Dans les données compilées selon les facteurs démographiques, le niveau de confiance ou de non-confiance des répondants oscille d’un côté ou de l’autre de la barre des 50 %. On remarque que 66,5 % des répondants âgés de 65 ans et plus, 63 % des anglophones et des allophones et 61,2 % des détenteurs d’un diplôme universitaire font confiance à l’information publiée en ligne.

Questions

Certes, Internet gagne du terrain auprès des internautes, mais la télévision demeure la reine des médias d’information d’un point de vue quantitatif.

Soulignons que ce sondage a été effectué via Internet parmi les abonnés d’un panel de personnes qui sont disposées à participer à des enquêtes en ligne (les participants y ont été choisis de façon aléatoire). Comme le précise le sondage, il s’agit de la perception des internautes et non de la population en général. Ces données démontrent donc le poids relatif d’Internet à titre de source d’information chez les utilisateurs de la Toile. Il serait intéressant de savoir quelle est l’importance accordée à Internet comme média d’information au sein de la population en général, ce qui nécessiterait probablement le recours à un sondage téléphonique.

Également, il serait intéressant de savoir si les personnes qui préfèrent Internet à titre de source d’information consultent les sites Web d’entités médiatiques qui exploitent un autre média – la télévision, les journaux, la radio – en comparaison avec les sources d’informations dont un site Web est le canal unique de diffusion.

La confiance qui est accordée à l’information trouvée dans Internet suscite des questionnements. Qu’est-ce qui porte les internautes qui préfèrent d’autres sources à ne pas faire confiance à la Toile?

Souhaitons que cette enquête soit répétée au cours des prochaines années, afin de pouvoir observer si les tendances démographiques actuelles se maintiendront ou bien si elles évolueront au gré de l’inclusion d’Internet dans les habitudes d’information des citoyens.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+