Innovations : Évolution d’un programme d’approvisionnement fédéral

Le Programme d’innovations Construire au Canada vise l’achat gouvernemental de produits et services de PME qui sont à l’étape précédant la commercialisation.

Illustration du concept d'innovation
(Image : Thinkstock)

Le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux a officialisé récemment l’entrée en vigueur du Programme d’innovations Construire au Canada (PICC) qui vise l’achat de produits et services novateurs par l’administration gouvernementale à des fins d’essai.

Ce programme vise des produits et des services de quatre secteurs prioritaires, dont celui des « technologies habilitantes » qui touche notamment aux technologies de l’information et des communications, à la gestion de l’information et aux nanotechnologies.

Le programme PICC, qui est géré par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux, est mis en œuvre par le Bureau des petites et moyennes entreprises de ce ministère. Le programme est doté d’une enveloppe budgétaire d’un total de 95 millions de dollars pour les exercices financiers 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016, puis d’une enveloppe de 40 millions de dollars par année à compter de l’exercice financier 2016-2017.

Le gouvernement fédéral affirme que ce programme vise à combler une lacune qui existe entre l’étape de la recherche et du développement et celle de la commercialisation au niveau des PME innovantes au Canada. Les entreprises participantes obtiendront de la rétroaction à propos de leur produit ou service de la part du gouvernement, qui pour sa part, pourra améliorer son efficacité par l’utilisation du produit ou du service.

Les entreprises qui désirent tirer profit de ce programme doivent participer à des activités et événements liés au PICC, s’inscrire comme fournisseur auprès du gouvernement fédéral et répondre à des appels de propositions par le biais du Service électronique d’appels d’offres du gouvernement.

En premier lieu, les propositions seront évaluées par des examinateurs du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada. Ensuite, les propositions qui auront obtenu les meilleures notes seront transmises au ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux qui effectuera des jumelages entre une proposition qui sera conforme aux exigences et un ministère qui fera l’essai et l’évaluation du produit ou du service. Après certaines négociations et vérifications, un contrat sera signé par les deux parties.

Le produit ou le service qui est admissible au programme d’approvisionnement fédéral doit être à un niveau de maturité technologique de niveau 7 (« Prototype prêt pour la démonstration dans un environnement opérationnel approprié »), de niveau 8 (« Technologie actuelle mise au point et qualifiée par des essais et des démonstrations ») ou de niveau 9 (« Validation de la technologie réelle par le déploiement réussi dans un contexte opérationnel ») d’une échelle du ministère des Travaux publics et Services gouvernementaux.

Également, au moins quatre-vingt pour cent du prix total de la proposition d’une PME doit avoir trait à des biens et services canadiens.

Le programme PICC remplace le Programme canadien pour la commercialisation des innovations (PCCI) qui avait été annoncé en 2010 puis appliqué à compter de l’exercice financier 2011-2012 pour deux ans, à titre de projet pilote.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

TCS lance le centre de recherche et d’innovation Pace Port Toronto

Tata Consultancy Services (TCS) a annoncé cette semaine l'ouverture de son cinquième et plus grand centre mondial de recherche et d’innovation à Toronto, qui, selon la société, est conçu pour aider les entreprises canadiennes à « donner vie plus rapidement aux innovations numériques ».

CORRECTION : L’application canadienne Alerte COVID retirée après deux ans

L'application canadienne pour les téléphones intelligents Alerte COVID, développée au plus fort de la pandémie de COVID-19 pour avertir les gens lorsqu'ils ont été en contact étroit avec une personne infectée par le virus, a officiellement pris sa retraite.

Il faut aider les petites entreprises et les organismes à but non lucratif

Les professionnels de la sécurité de l’information devraient aider les petites entreprises et les organismes à but non lucratif à accroître leur maturité en matière de cybersécurité pour renforcer la sécurité globale des entreprises et des infrastructures critiques, ont déclaré les dirigeants de Cisco System aux participants à la conférence RSA de cette année à San Francisco.

Devolutions offre 1 M$ en solutions de sécurité informatique aux PME québécoises

Devolutions, une entreprise québécoise fondée en 2010 offrant des solutions alliant productivité et sécurité, dévoile la première édition de son Portrait sur la sécurité informatique chez les PME québécoises à l'occasion de son premier Sommet de la sécurité informatique, ITSec et offre pour 1 M$ de solutions.

Lancement du Concours canadien d’innovation technologique de KPMG

Cette année encore, KPMG se lance à la recherche du meilleur entrepreneur canadien en technologie et invite les entreprises en démarrage à se disputer le titre d'innovateur technologique de l'année au pays et avoir l'occasion de compétitionner contre leurs pairs à l'échelle mondiale.