Infrastructure infonuagique en chantier pour 23 pétaoctets de données de santé

Le Centre canadien de génomique computationnelle se prépare à ériger une infrastructure infonuagique pour l’accueil, l’analyse et le partage international de données génomiques et de santé.

Image : Guillaume Bourque, Michael Brudno et Steven Jones

Selon une demande de travail mise en ligne par l’Université McGill afin de trouver un gestionnaire de plateforme, le Centre canadien de génomique computationnelle (C3G) veut mettre en place une plateforme d’informatique en nuage nommée SD4Health, qui doit permettre de stocker, d’analyser et de partager des données.

Le C3G est le responsable scientifique du projet de plateforme SD4Health, qui est une collaboration entre les universités McGill, Laval, de Montréal et de Sherbrooke, en partenariat avec les instituts SickKids, Mount Sinai et University Health Network.

« La plateforme permettra de créer, initialement au Québec et en Ontario, l’infrastructure sécurisée de logiciels et de calcul nécessaire à l’analyse des données génomiques et de santé générées dans les hôpitaux et les centres de recherche. […] Elle permettra aussi de développer, mettre en oeuvre et faciliter de nouvelles modalités de partage de l’information, où la sécurité et la confidentialité des données des participants sont primordiales », précise la demande de travail.

Le gestionnaire recherché sera notamment responsable de gérer la conception, le développement, l’exploitation et la maintenance de la plateforme, ainsi que de ses composantes en nuage à la demande, infrastructure (IAAS) et logiciel (SAAS).

Le projet nécessitera l’achat d’équipements de calcul et de stockage en nuage pour 15 millions de dollars. La plateforme de calcul informatique de pointe (CIP) de McGill/Calcul Québec sera utilisée pour héberger la plateforme de recherche.

L’exploitation distribuée de la plateforme entre plusieurs établissements de recherche et institutions partenaires devra permettre des interactions avec des initiatives de mégadonnées telles que le Centre québécois de données génomiques (CQDG), de même qu’une interopérabilité avec d’autres systèmes.

Le C3G est dirigé par le professeur en génétique humaine Guillaume Bourque de l’Université McGill.

Lire aussi :

Cavoukian sur les données subtilisées à Terre-Neuve : « épouvantable »

Données scientifiques : deux projets québécois financés par Canarie

Enquête sur l’utilisation commerciale des données médicales

Canarie lance à Montréal un carrefour de réseaux de recherche scientifique

Articles connexes

Les bénéfices au 4è trimestre des géants de la technologie laissent présager de gros problèmes, selon un analyste

Selon Scott Bickley, analyste des technologies de l’information, la nouvelle selon laquelle les géants de la technologie ont annoncé des bénéfices plus faibles que prévu la semaine dernière n'est qu'un des nombreux signaux indiquant qu'il ne s'agit pas simplement d'un coup dur, mais d'un signe de ce qui pourrait devenir une grave crise économique mondiale.

Premier ordinateur quantique pour la recherche publique au Canada

Anyon Systems, une entreprise canadienne d'informatique quantique ayant son siège social à Montréal, s’apprête à livrer à Calcul Québec, un centre de calcul de haute performance de premier plan faisant partie de l'Alliance de recherche numérique du Canada, ce qu’elle qualifie de « premier ordinateur quantique pour la recherche publique au Canada ».

Les réseaux sociaux comme principale source d’information

Une enquête NETendances dont les résultats ont été dévoilés cette semaine par l'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval révèle que le tiers des adultes québécois utilisent les réseaux sociaux comme principale source pour s'informer sur l'actualité.

Sept étapes pour lancer une étude d’impact sur la vie privée

Vous et votre équipe avez travaillé sans relâche pour créer une application mobile au cours des six derniers mois. Plusieurs jours avant le lancement, vous tombez sur une collègue intéressée par votre nouvelle initiative.