Informatique de poche et téléphonie évoluée : le mélange des genres


Jean-François Ferland - 22/11/2006

Gartner observe la croissance de l’assistant numérique personnel, IDC constate la poursuite du glissement de l’ordinateur de poche et In-Stat remarque l’engouement relatif pour la téléphonie évoluée.

La firme Gartner rapporte que 4,5 millions d’assistants numériques personnels ont été livrés à l’échelle internationale au cours du troisième trimestre de l’année 2005, ce qui constitue une augmentation des livraisons de 31 % en comparaison avec le troisième trimestre de l’année 2005.

Cette croissance s’expliquerait par la popularité des modèles dotés de la fonction de téléphonie mobile qui sont offerts par les fournisseurs de services de télécommunications. Ainsi, 62 % des assistants numériques personnels livrés étaient dotés de fonctionnalités cellulaires, contre 49 % lors du trimestre équivalent de l’année précédente.

Le système d’exploitation CE de Windows était utilisé dans 50,3 % des appareils livrés, soit un gain de 0,9 % en comparaison avec l’année précédente, et celui de RIM aurait obtenu 20,9 % des parts de marché alors qu’il détenait 25,1 % au troisième trimestre de 2005. Selon Gartner, plusieurs acheteurs attendraient la disponibilité d’une nouvelle génération d’appareils Blackberry prévue au début de 2007.

Ordinateur de poche à la baisse

La firme IDC, de son côté, confirme la poursuite du déclin de l’ordinateur de poche.

1,1 million d’unités auraient été livrées à l’échelle internationale par les fabricants au troisième trimestre de 2006, ce qui représenterait une diminution de 31,3 % en comparaison avec le troisième trimestre de 2005 et une baisse de 15,4 % en rapport avec le deuxième trimestre de 2006.

L’absence d’annonces ou d’envois de nouveaux produits vers le marché expliquerait en majeure partie cette diminution. Le marché de ce type d’appareil aurait connu un onzième trimestre consécutif de déclin. Ramon Llamas, analyste à la recherche du marché des appareils mobiles chez IDC, souligne toutefois la loyauté de certains utilisateurs et l’importance de ce type d’appareil dans certains secteurs comme celui de l’éducation autonome dans les marchés en développement.

Téléphone évolué : des ventes croissantes, mais une intégration modérée

La firme In-Stat rapporte que les ventes des téléphones évolués ont augmenté de moitié lors des six premiers mois de 2006 en comparaison avec l’année 2005. Les ventes de ce type d’appareil avaient d’ailleurs triplé de 2004 à 2005.

La firme rapporte que les enjeux sont élevés dans ce créneau, alors qu’une lutte a lieu pour la domination d’un système d’exploitation et que l’acceptation croissante de ce produit constitue une concurrence nouvelle pour des appareils comme les assistants numériques personnels et les gestionnaires d’informations personnelles. Toutefois, plusieurs utilisateurs de téléphones évolués continueraient d’utiliser les appareils qu’ils sont censés remplacer et seraient lents à ajouter de nouvelles applications à leurs appareils. 

La firme remarque aussi que plusieurs des téléphones évolués vendus servent à la fois de téléphone d’assistant numérique, que d’autres ont des capacités semblables à celles d’un ordinateur portable, mais que la plupart des téléphones évolués vendus à l’échelle planétaire ne permettent d’utiliser que les fonctions de base d’un téléphone portable.

Par ailleurs, les utilisateurs de téléphones évolués en entreprise seraient trois fois plus portés à avoir recours à un deuxième téléphone pour leurs appels personnels que les autres utilisateurs.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+