Informatique de périphérie : Ormuco reçoit 4 M$ de Québec

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi le versement de 4 millions de dollars à l’entreprise Ormuco pour le développement d’une plateforme basée sur l’informatique de périphérie et l’intelligence artificielle.

Image : Getty

La nouvelle technologie, appelée Cerebro, doit permettre de résoudre des problèmes sur les serveurs informatiques, les applications et les ordinateurs sans intervention humaine.

Fondée en 2008, Ormuco se spécialise dans l’informatique de périphérie (edge computing en anglais) plutôt que dans l’infonuagique.

L’entreprise estime qu’un système infonuagique rend impossible la prise de décision en temps réel, puisque le transfert de données depuis un appareil vers le nuage n’est pas immédiat.

Au lieu d’avoir recours à des ressources qui centralisent les informations à des centaines de kilomètres, l’informatique de périphérie mise sur l’utilisation de serveurs locaux pour fournir un accès instantané aux données.

On utilise déjà cette structure dans les domaines de la réalité virtuelle, des jeux vidéos ou de la manipulation des drones. Elle prendra toutefois plus d’ampleur avec le déploiement imminent de la technologie 5G.

Selon Ormuco, l‘informatique de périphérie deviendra une solution de choix pour de plus en plus d’entreprises au cours des prochaines années. En gérant les données provenant de multiples serveurs locaux, la plateforme Cerebro augmentera le nombre de ressources disponibles pour ces organisations.

Comme l’informatique de périphérie est aussi essentielle au développement de technologies basées sur l’intelligence artificielle (IA), le PDG D’Ormuco, Orlando Bayter, estime que le développement de Cerebro consolidera la réputation du Québec en tant que plaque tournante d’innovation en IA.

Selon lui, la contribution du gouvernement permettra de créer environ 40 emplois à Montréal, où se trouve le siège social de l’entreprise. « Grâce à [cet investissement], Ormuco peut créer des emplois dans le domaine du développement de logiciels d’informatique de périphérie. De ce fait, elle peut jouer un rôle crucial dans la création de nouveaux parcours de carrière au Québec », a-t-il déclaré par communiqué.

Malgré la pénurie de main-d’œuvre qui touche le secteur technologique dans la province, environ 85 % des effectifs d’Ormuco travaillent au Québec.

Lire aussi :

SCALE AI reçoit l’aide du gouvernement du Québec

Gestion des données : le gouvernement du Québec regroupe des CTI de l’État

Budget du Québec 2019 : 329 M$ pour l’IA au Québec

5G : de grandes espérances en avance sur les capacités

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

Une étude d’Aptum explore la meilleure façon de lutter contre les coûts imprévus de l’infonuagique

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum publiait la semaine dernière la troisième partie de son étude annuelle sur l'impact de l’infonuagique 2022, le principal point à retenir étant que l’infonuagique a entraîné des coûts plus élevés que prévu pour 73 % des décideurs informatiques interrogés.

La gestion des données, la durabilité et le calcul haute performance au premier plan d’AWS re:Invent 2022

Adam Selipsky, PDG d'Amazon Web Services (AWS), a lancé la deuxième journée de l’événement AWS re:Invent 2022 avec un discours liminaire qui a dévoilé une pléthore d'intégrations et d'innovations dans les vastes offres infonuagiques d'AWS.

Le nombre d’abonnés à la 5G devrait atteindre 5 milliards d’ici la fin de 2028

Le géant des équipements de télécommunications suédois Ericsson vient de publier son « Mobility Report » intitulé « La croissance mondiale de la 5G dans un contexte de défis macroéconomiques ». On y apprend que la 5G continue de se développer plus rapidement que n’importe quelle autre génération mobile précédente et que les abonnements mobiles 5G devraient atteindre cinq milliards d'ici à la fin de l'année 2028.

OVHcloud nommé « Major Player » par IDC MarketScape

OVHcloud, une entreprise européenne du domaine de l’infonuagique, a été nommée « Major Player » dans l’étude « IDC MarketScape: Worldwide Public Cloud Infrastructure as a Service 2022 Vendor Assessment »

Quatre millions de Canadiens veulent passer à la 5G en 2023, selon une étude d’Ericsson

Ericsson, un important fournisseur de services de réseau 5G au Canada, publie aujourd’hui les résultats canadiens de sa plus grande étude menée à ce jour auprès des consommateurs. Elle démontre que quatre millions d'utilisateurs de téléphones intelligents comptent passer aux services 5G au cours des 12 à 15 prochains mois.