Info-Tech et Forrester critiquent l’achat de VMware par Broadcom


IT World Canada - 08/06/2022

L’annonce, le 26 mai dernier, de l’acquisition de VMware par Broadcom pour 69,1 milliards de dollars a déclenché une vague de réactions négatives, non seulement parmi les clients de l’entreprise, mais également au sein de la communauté des analystes.

Image : VMware

John Annand, directeur de l’équipe d’infrastructure chez Info-Tech Research, qui, dans une vie antérieure a vendu, installé et configuré des produits et services de VMware, a déclaré en apprenant la nouvelle qu’il était immédiatement « préoccupé ».

L’entreprise, que l’ancien PDG Pat Gelsinger a transformée en un géant de l’infonuagique et de la virtualisation, est un « partenaire de choix avec un très vaste écosystème comme vous pouvez le constater chaque fois que vous allez à ses conférences ou que vous lui parlez. Elle travaille avec d’autres entreprises technologiques pour créer des solutions additionnelles  », ajoute-t-il.

« Par exemple, Veeam est une énorme entreprise qui n’existe que grâce à sa capacité à s’associer à VMware et à le faire avec un succès retentissant. »

Le problème parmi les clients, a déclaré Annand, tourne autour de ce à quoi ressemblera l’entreprise si le rachat qui, selon un article du Financial Times, s’est conclu en seulement deux semaines, est approuvé par les régulateurs.

« Pour une transaction complexe qui comptait huit banques et quatre cabinets d’avocats répertoriés comme conseillers, l’accord s’est réduit à seulement deux personnes acceptant rapidement l’un des plus importants accords technologiques jamais enregistrés au monde », note l’article.

L’analyste de Forrester Tracy Woo, dans un blog publié le jour de l’annonce, a conclu que malgré les augmentations du cours des actions, ce n’est pas une bonne nouvelle pour les clients de VMware.

« Une acquisition par Broadcom fait craindre des hausses de prix, une diminution du soutien et un retard de l’innovation », a-t-elle écrit. « À un moment où les clients de VMware doivent rebâtir leur confiance dans la stratégie et les plans d’innovation de l’entreprise après le départ de l’ex-PDG bien-aimé Pat Gelsinger, ce serait un écart important par rapport à cette direction. »

Il s’agit de la quatrième et plus importante acquisition réalisée par le fabricant de semi-conducteurs au cours des six dernières années. En 2016, il a acheté Brocade Communications Systems pour 5,9 milliards de dollars. La société a ensuite acheté CA Technologies en 2018 pour 19 milliards de dollars et a payé 10,7 milliards de dollars pour Symantec un an plus tard.

Après la clôture de la transaction, il est prévu que l’actuel groupe de logiciels Broadcom change de nom et opère sous le nom de VMware dans le cadre de ce qui a été décrit comme un « portefeuille élargi »

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

C’est officiel : Broadcom acquiert VMware

Partenariat étendu entre Atos et VMware

Converge Technology achève l’acquisition d’Interdynamix

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois




Tags: , , , ,