iCongo fusionne avec une entreprise allemande

La société montréalaise de solutions de commerce électronique iCongo fusionne avec l’allemande Hybris. La nouvelle entreprise conservera le nom Hybris et aura son siège social à Munich.

La transaction est appuyée par la société d’investissement par capitaux propres américaine Huntsman Gay Global Capital, qui vient de conclure un investissement dans Hybris après avoir fait de même avec iCongo en novembre dernier.

Les détails financiers de la transaction n’ont pas été révélés.

Toutefois, selon Steven Kramer, cofondateur et président d’iCongo, la fusion bénéficiera à toutes les parties : « Hybris est une entreprise dont la taille est comparable à celle d’iCongo avec environ 160 employés répartis dans 13 bureaux à travers 10 pays. La recherche et développement (R-D) de l’entreprise est surtout concentrée à Munich et en Pologne », dit-il.

M. Kramer affirme en entrevue que la fusion fera de Montréal le quatorzième et plus important bureau de l’entreprise, de même que son centre principal de R-D. Le bureau de Montréal deviendra également le siège social nord-américain d’Hybris : « Avant la transaction, Hybris comptait seulement huit employés en Amérique du Nord, tous dans le domaine des ventes et du développement des affaires. Or, la croissance prenait plus de temps que prévu et la transaction donne à la société une présence sur le marché américain, où iCongo réalise 60 % de son chiffre d’affaires », explique-t-il.

À l’inverse, la fusion bénéficiera à iCongo qui réalise 30 % de ses ventes au Canada et seulement 10 % au niveau international, en lui donnant un accès instantané au marché européen.

M. Kramer soutient que le bureau de Montréal compte embaucher une quarantaine de personnes au cours des 12 prochains mois, ce qui lui permettrait de franchir le cap des 200 employés, dont 150 en R-D. Ce dernier se dit convaincu que l’entreprise franchira la barre des 100 millions de dollars de revenus d’ici un an.

Il est prévu que Steven Kramer devienne le président d’Hybris en Amérique du Nord et responsable des ventes mondiales au niveau du commerce électronique interentreprises. Le président et chef de la direction d’Hybris, Ariel Lüdi, conservera son poste.

« Le seul changement pour iCongo, c’est que le président et chef de la direction Irwin Kramer, mon père, deviendra consultant auprès d’Hybris, tout en siégeant sur le conseil d’administration de l’entreprise », précise Steven Kramer.

Dans un communiqué conjoint, iCongo et Hybris soutiennent que la nouvelle entreprise issue de la fusion regroupera 350 clients dans le commerce électronique de détail (B2C) et interentreprises (B2B). Au nombre des clients, notons Adidas, Levi’s, Lufthansa, Nespresso, Toys’R Us, Coca Cola, Ericsson, Nikon, Puma, Timberland, The Hudson Bay Company et Aldo.

Denis Lalonde
Denis Lalondehttp://www.directioninformatique.com
Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde

Articles connexes

Québec veut plus de numérique en éducation

Un montant de 10,6 millions de dollars sera utilisé sur deux ans par le gouvernement du Québec pour intégrer plus d'outils numériques de gestion et de prise de décisions au ministère de l’Éducation et au réseau scolaire.

Hashtag Tendances, 3 mars 2022 — Effets boule de neige du conflit en Europe; et plus

Hashtag Tendances, 2 mars 2022 — Enjeux d’externalisation; restrictions technologiques; des pirates informatiques choisissent leur camp; et plus.

Enjeux d’externalisation avec la situation en Europe

Le conflit en Europe perturbe l’accès à des ressources humaines en technologies de l'information et en ingénierie.

Cybersécurité : des agences fédérales sont à découvert, selon un comité parlementaire

Des organisations fédérales ne sont pas encore conformes au cadre fédéral de cybersécurité, ce qui expose des informations de l’État fédéral à un « risque important », selon un comité spécial de parlementaires.

Comment les TI peuvent aider à lutter contre la traite des personnes

Les responsables informatiques dans les institutions financières doivent faire équipe avec leurs responsables de la conformité réglementaire pour aider à mettre fin à la traite des personnes, affirme un Canadien qui vient d'être récompensé pour son travail visant à mettre fin à cette forme d'exploitation.