IBM prévoit vendre ses serveurs x86 à Lenovo

Lenovo pourrait débourser 2,3 G$ US pour acquérir les systèmes, les logiciels et les services d’entretien qui ont trait aux solutions de serveurs x86 d’IBM.Logos d'IBM et Lenovo

Le fournisseur technologique américain IBM et le fournisseur technologique chinois ont établi une entente de transaction qui touche aux serveurs et aux commutateurs lames System x, BladeCenter et Flex System, aux systèmes intégrés Flex à architecture x86, aux serveurs NeXtScale et iDataPlex, aux logiciels ainsi qu’aux composantes de réseautiques en lame de Big Blue. L’entente touche également aux services de maintenance associés pour les activités de serveurs x86 d’IBM.

IBM, après la transaction, poursuivrait le développement de ses logiciels pour la plateforme x86 qui sont destinés aux plateformes Windows et Linux.

D’autre part, IBM et Lenovo prévoient la mise en place d’une relation stratégique aux fins d’une entente commerciale, d’envergure mondiale, à l’intention des intermédiaires et des ensembliers. Cette entente portera notamment sur la vente de systèmes de stockage sur bande, de systèmes de stockage sur disque d’entrée et de milieu de gamme, de logiciels de systèmes de fichiers et de solutions de portails pour l’exploitation de services d’infonuagique.

IBM désire se concentrer dorénavant sur le développement et la commercialisation des ordinateurs System z et Power Systems, des systèmes de stockage, des appareils PureApplication et PureData ainsi que des serveurs Flex qui fondés sur les nœuds de traitement informatique Power.

Au terme de la transaction proposée, Lenovo prendra en charge le service à la clientèle et les services d’entretien pour les composantes qui seront acquises auprès d’IBM. Toutefois, dans un communiqué qui annonce le projet de transaction, on indique qu’IBM « continuera à assurer la maintenance au nom de Lenovo pendant une longue période.»

Également, tout porte à croire qu’il n’y aura pas de transfert automatique d’IBM vers Lenovo de quelque 7 5000 employés à travers le monde qui seraient touchés par la transaction, puisqu’on indique que ces personnes « devraient recevoir une offre d’emploi » de l’acquéreur.

Pour clore la transaction, Lenovo remettrait à IBM 2 milliards de dollars américains en argent ainsi que des actions d’une valeur de 300 millions de dollars américains.

La transaction prévue entre IBM et Lenovo devra faire l’objet d’approbations, répondre à des conditions de clôture d’entente et se conformer à des exigences réglementaires. Également, des transactions devront être réalisées à l’échelle locale dans certains pays, en fonction des processus de consultation et d’information qui y sont en vigueur.

Rappelons que Lenovo a fait l’acquisition des produits de micro-informatique d’IBM en 2005.

IBM dévoile ce projet de transaction près d’une semaine après avoir annoncé son intention d’investir un milliard de dollars américains dans le groupe Watson pour des activités de R-D et de commercialisation d’applications et de services cognitifs, par le biais de l’informatique en nuage.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

CES 2023 : Lenovo étoffe son portefeuille de produits et lance plus de 50 appareils et services

Dans le cadre du CES 2023 à Las Vegas, Lenovo a dévoilé jeudi dernier sa dernière gamme d'appareils et d'autres offres qui, selon la société, sont conçues pour offrir aux consommateurs et aux utilisateurs professionnels une expérience technologique plus « personnalisée » grâce à des appareils repensés et à de nouvelles utilisations de l'intelligence artificielle (IA) .

Compétition Call for Code d’IBM : deux équipes de Montréal dans le peloton de tête

Des développeurs montréalais ont fait bonne figure lors de la cérémonie de remise des prix Call for Code qui se tenaient aux siège des Nations Unies à New York le 6 décembre dernier alors que IBM attribuait 35 000 dollars américains (plus de 47 500 dollars canadiens) à deux équipes montréalaises qui se sont classées troisième et quatrième dans la compétition mondiale.

Converge Technology Solutions obtient la certification liée aux solutions zSystems et LinuxONE d’IBM

Converge Technology Solutions, un fournisseur de solutions de TI et d'infonuagique compatibles avec les logiciels de Gatineau, détient maintenant la certification pour vendre et mettre en œuvre les solutions zSystems et LinuxONE d'IBM au Canada.

Le coût moyen d’une violation de données atteint 7 millions de dollars

Les 25 entreprises canadiennes qui ont subi une violation de données au cours de la période de 12 mois se terminant en mars ont payé en moyenne 7 millions de dollars en frais de rétablissement par incident. En comparaison, la moyenne des 550 entreprises étudiées dans le monde était de 5,5 millions de dollars (les montants sont en dollars canadiens).

L’usine IBM de Bromont a 50 ans

La journée d’hier marquait le cinquantième anniversaire de l'ouverture...