Hausse du bénéfice net trimestriel chez OpenText

OpenText a produit des revenus de 442,8 millions de dollars américains lors du troisième trimestre de son année financière 2014.Logo d'OpenText

L’éditeur d’applications de gestion de contenu OpenText, de Toronto, fait état de revenus qui sont supérieurs de 31 % aux revenus de 337,7 millions de dollars américains qui avait été obtenus lors du troisième trimestre de son année financière 2013.

Parmi les revenus trimestriels d’OpenText, les revenus de 180,3 millions de dollars qui proviennent de la prestation de services de soutien à la clientèle et les revenus de 73,1 millions de dollars américains qui sont liés à la vente de licences sont supérieurs à ceux qui avaient été rapportés douze mois plus tôt.

Les revenus trimestriels de 128,4 millions de dollars américains qui sont attribuables à la prestation de services par l’infonuagique sont grandement supérieurs aux revenus correspondants du trimestre équivalent de l’année financière 2013 d’OpenText. Au terme du trimestre correspondant de son année financière 2013, l’entreprise avait produit des revenus de 43,1 millions de dollars américains dans ce secteur. Les revenus de 60,9 millions de dollars américains qui sont associés à la prestation de services professionnels ont également progressé d’année en année.

Pour son trimestre financier qui a pris fin le 31 mars 2014, OpenText a fait état d’un coût des revenus de 298,1 millions de dollars américains, soit 82,5 millions de dollars américains de plus qu’au troisième trimestre de son année financière précédente. Les dépenses trimestrielles de 231,3 millions de dollars américains sont supérieures d’environ 56,6 millions de dollars américains aux dépenses du troisième trimestre de l’année financière 2013 de l’entreprise.

Le bénéfice net trimestriel d’OpenText est de 45,7 millions de dollars américains. Ce bénéfice net est supérieur de 77 % au bénéfice net de 25,8 millions de dollars américains qui avait été constaté pour le troisième trimestre de son année financière précédente.

Durant le trimestre, OpenText a procédé à l’acquisition et à l’intégration de GXS, une entreprise du Maryland qui est spécialisée en intégration infonuagique pour le commerce interentreprises.

Rappelons qu’OpenText a fait l’acquisition de l’éditeur québécois de solutions de publication numérique Nstein Technologies en 2010.

Articles connexes

Une étude d’Aptum explore la meilleure façon de lutter contre les coûts imprévus de l’infonuagique

Le fournisseur de services gérés hybrides multi-nuage Aptum publiait la semaine dernière la troisième partie de son étude annuelle sur l'impact de l’infonuagique 2022, le principal point à retenir étant que l’infonuagique a entraîné des coûts plus élevés que prévu pour 73 % des décideurs informatiques interrogés.

La gestion des données, la durabilité et le calcul haute performance au premier plan d’AWS re:Invent 2022

Adam Selipsky, PDG d'Amazon Web Services (AWS), a lancé la deuxième journée de l’événement AWS re:Invent 2022 avec un discours liminaire qui a dévoilé une pléthore d'intégrations et d'innovations dans les vastes offres infonuagiques d'AWS.

OVHcloud nommé « Major Player » par IDC MarketScape

OVHcloud, une entreprise européenne du domaine de l’infonuagique, a été nommée « Major Player » dans l’étude « IDC MarketScape: Worldwide Public Cloud Infrastructure as a Service 2022 Vendor Assessment »

Dell Technologies étend ses capacités de protection des données multi nuage

La texane Dell Technologies annonce aujourd’hui des ajouts à Dell PowerProtect Data Manager, son logiciel de protection des données d'entreprise, ainsi qu'un nouveau composant dans ses services de stockage de données APEX, qui visent à aider à protéger les organisations contre la menace croissante des cyberattaques, à simplifier les opérations informatiques et soutenir les principes de vérification systématique (Zero Trust).

La moitié des professionnels de la sécurité pensent que les risques dans le nuage sont plus importants que sur site

Alors que les organisations se tournent de plus en plus vers l’infonuagique, il n'est pas surprenant que les cybercriminels attaquent de plus en plus les applications basées sur le nuage.