Hausse des achats en ligne lors du Cyber lundi 2013

Les dépenses effectuées par les Canadiens à l’occasion des ventes exclusives du Vendredi fou et du Cyber lundi ont connu d’importantes augmentations.

Illustration de commerce électroniqueSelon un rapport émis par Solutions Moneris, une entreprise torontoise œuvrant dans le traitement des paiements par cartes de débit et de crédit au Canada, les dépenses effectuées à l’occasion de ces journées de rabais sur les produits ont augmenté d’année en année de 19,2 % lors du Vendredi fou et de 29,3 % lors du Cyber lundi.

« Cette année le Vendredi fou et le Cyber lundi ont été avantageux pour les consommateurs aussi bien que pour les commerçants, affirme Jeff Guthrie, chef des ventes et du marketing chez Solutions Moneris. Tandis que les consommateurs ont profité des soldes d’avant Noël, les commerçants ont vu bondir leurs revenus de fin d’année et les ventes de presque tous ces derniers ont augmenté considérablement par rapport à 2012. »

En effet, les achats d’articles vestimentaires pour hommes auraient connu une forte croissance par rapport à l’année dernière, soit 53,2 % lors du Vendredi fou. Dans le secteur de la vente au détail spécialisée, ce sont les appareils et les accessoires photographiques (hausse de 40,3 %), les articles de sport (hausse de 40 %) et les chaussures (hausse de 36,6 %) qui ont été les articles les plus recherchés par les Canadiens.

Les ventes de produits électroniques grand public du Vendredi fou, soit les téléviseurs et les chaînes stéréophoniques, ont toutefois connu une baisse de 35 % par rapport à l’année dernière. Cette baisse a néanmoins été balancée par une augmentation de ces mêmes produits à l’occasion du Cyber lundi, alors que les ventes ont augmenté de près de 43 %.

Il pourrait s’agir d’un changement d’habitude chez les consommateurs canadiens qui seraient « moins enclins à se rendre en magasin et affronter la foule pour se procurer ces articles le Vendredi fou et ont préféré attendre le Cyber lundi et faire leurs achats en ligne », selon Solutions Moneris.

Lire aussi : Le Québec n’a pas encore pris en main son commerce électronique

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

Financement de 30 M$ pour Amilia afin d’accélérer la transformation numérique du secteur récréatif

Amilia, une entreprise technologique montréalaise fondée en 2009 œuvrant dans le secteur du commerce électronique pour les activités récréatives, annonce un nouvel investissement de 30 millions de dollars du Fond de croissance des entreprises du Canada (FCEC), d'Exportation et développement du Canada (EDC) et d'Investissement Québec (IQ). 

Shopify fractionne son action ordinaire en 10 actions

Shopify a annoncé hier un fractionnement 10 pour 1 de ses actions de classe A et de classe B, sous réserve de l'approbation des actionnaires.

L’industrie de la restauration du Canada aura son premier marché dans le métavers

Restaurants Canada, une association sans but lucratif qui vise à accroître le potentiel de l’industrie de la restauration grâce à des programmes destinés aux membres, la recherche, la défense des intérêts, des ressources et des événements, développe un marché dans le métavers pour son industrie.

Amazon privilégié aux sites des marchands du Québec

Les sites Web ou applications mobiles des marchands du Québec sont utilisés par 19 % des cyberacheteurs du Québec, par rapport à 48 % pour le site Web d’Amazon et son application mobile, selon une enquête NETendances 2021.

Financement de 142 M$ US pour la plateforme de matériaux RenoRun

L’entreprise RenoRun est basée à Montréal et propose une plateforme de commerce en ligne de matériaux de construction.