Hashtag Tendances, 14 mai 2021 – D’autres voix s’élèvent contre le projet d’Instagram pour enfants, Google ouvrira un centre de données au Québec, et plus


    Catherine Morin - 17/05/2021

    Bienvenue à Hashtag Tendances, votre résumé des grandes tendances technologiques repérées sur les médias sociaux au cours de la semaine. Mon nom est Catherine Morin, merci d’être à l’écoute.

    Le projet de Facebook de créer une version d’Instagram pour les enfants de moins de 13 ans se heurte déjà à une forte résistance. Aux États-Unis, les procureurs généraux de 44 États ont envoyé une lettre au PDG Mark Zuckerberg pour lui demander de renoncer à cette idée. Les juristes invoquent les risques que posent les médias sociaux pour la santé mentale des plus jeunes. Ils citent des études montrant les torts causés par la comparaison constante avec ses pairs, comme les troubles alimentaires et la dépression. Ils mentionnent aussi les dangers du harcèlement en ligne par d’autres jeunes ou par des adultes aux intentions criminelles. Les procureurs soutiennent que les enfants ne comprennent pas toujours ce qui est approprié de partager sur les médias sociaux, et qu’ils ne prennent pas toujours conscience du caractère permanent de leurs publications. Une coalition internationale de spécialistes des droits des enfants avait envoyé une lettre similaire à Mark Zuckerberg à la mi-avril.

    Instagram requiert un âge minimum légal de 13 ans, mais ne comporte actuellement aucun système de vérification de l’âge. Facebook affirme qu’une plateforme conçue spécifiquement pour les plus jeunes permettrait aux parents de mieux contrôler ce que font leurs enfants. Mais plusieurs affirment qu’il s’agit simplement d’un moyen de commercialiser des produits auprès d’internautes plus jeunes.

    Une nouvelle qui a fait beaucoup réagir au Québec… Google veut mettre la main sur des terres agricoles à Beauharnois pour y construire son premier centre de données au Canada. Un terrain de 62,4 hectares pourrait accueillir ce projet, auquel Google prévoit de consacrer 735 millions de dollars. Google Canada et le gouvernement du Québec estiment que la construction du centre entraînera la création d’au moins 300 emplois dans la région. Et une fois en opération, le centre emploiera une trentaine de personnes dans des rôles spécialisés.

    Les terres convoitées par le géant du Web se trouvent en zone agricole et appartiennent à Hydro-Québec. Le gouvernement provincial s’engage donc à compenser la perte en cédant une superficie équivalente à la Fiducie agricole UPA-Fondaction. Des agriculteurs et des groupes environnementaux déplorent tout de même le fait que le gouvernement accorde à une entreprise privée un droit de regard si important sur une zone agricole cultivable, qui constitue une richesse collective non renouvelable.

    Google a déclaré que le Québec est une région importante pour l’aider à atteindre ses objectifs en matière de développement durable, la province étant l’un des plus grands producteurs d’hydroélectricité. Google cherche à faire fonctionner l’ensemble de ses activités avec de l’énergie propre d’ici 2030.

    Plus de 60 % des entreprises canadiennes ont constaté une augmentation des cyberattaques depuis qu’elles sont passées au télétravail. C’est ce que révèle une nouvelle enquête de la société américaine Proofpoint, qui se spécialise en cybersécurité. Proofpoint a effectué l’étude auprès de 1400 responsables de la sécurité de l’information dans des entreprises de moyenne et grande taille de 14 pays, dont le Canada. 51 % des responsables de la sécurité de l’information au pays considèrent l’erreur humaine comme leur plus grande vulnérabilité. Ils citent l’utilisation de logiciels non autorisés ainsi que des mots de passe trop faibles comme principales causes de cyberattaques. Le rapport de Proofpoint indique que les malfaiteurs disposent de plus de moyens de cibler les travailleurs qui se trouvent en dehors du périmètre de sécurité de leur organisation. Ils procèdent surtout par l’envoi de courriels frauduleux.

    Le PDG de Zoom, Eric Yuan, a avoué au Wall Street Journal qu’il souffrait de la fameuse « fatigue Zoom », cette lassitude associée à l’utilisation excessive de plateformes de visioconférence. Cette déclaration a suscité des milliers de réactions sur les médias sociaux.

    Sur LinkedIn, des entrepreneurs ont indiqué avoir surtout hâte de retourner au bureau pour pouvoir discuter avec leurs collègues en personne. Le PDG de la banque américaine JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a déclaré qu’il n’en « pouvait plus » des réunions Zoom. Le dirigeant de Zoom ne s’est toutefois pas plaint de son chiffre d’affaires… Pour l’année fiscale 2020, la désormais célèbre application d’appels vidéo a réalisé un bénéfice de plus de 600 millions de dollars.

    Hashtag Tendances fait partie du réseau de balados d’IT World Canada. Visitez le site itworldcanada.com pour écouter nos épisodes quotidiens en anglais. Et pour recevoir les nouvelles du secteur des technologies en français par courriel, inscrivez-vous à notre infolettre au directioninformatique.com. Mon nom est Catherine Morin, merci d’avoir été à l’écoute. À la semaine prochaine!




    À propos de Catherine Morin

    Éditrice - Direction Informatique