Google retire 7 applications espionnes du Play Store

Google a retiré 7 applications du Play Store après avoir découvert qu’elles permettaient l’espionnage des utilisateurs.

google apps
Image : Unsplash

Des chercheurs de la société Avast, spécialisée en conception de logiciels antivirus, ont alerté Google de la présence d’applications espionnes sur le Play Store, rapportait jeudi le site TechRadar. Toutes créées par un développeur russe, elles permettaient de surveiller les activités des utilisateurs à leur insu.

La plateforme de détection apklab.io d’Avast a mis en lumière le caractère malveillant des applications, et a permis aux chercheurs de constater qu’elles avaient été téléchargées environ 130 00 fois avant d’être bannies par Google. Les plus populaires, Spy Tracker et SMS Tracker, auraient été installées jusqu’à 50 000 fois chacune.

Certaines de ces application se présentaient comme des outils de surveillance parentale, mais une fois téléchargées, elles indiquaient aux utilisateurs qu’elles leurs permettaient de « garder un œil sur des partenaires infidèles ».

Le développeur expliquait même comment installer les applications sur le téléphone multifonction des victimes et décrivait les étapes à suivre pour les rendre indétectables.

L’espion pouvait ensuite recevoir par courriel l’historique des appels et des messages textes ainsi que la localisation exacte des individus ciblés.

Nikolas Chrysaidos, responsable de la sécurité mobile chez Avast, qualifie ces applications de « Stalkerwares ». Comme elles permettent de suivre les faits et gestes des utilisateurs, elles peuvent facilement être détournées de leurs fonctions premières par des « stalkers », des individus mal intentionnés ou possessifs qui veulent espionner leurs victimes.

« Ces applications sont contraires à l’éthique et posent problème au respect de la vie privée des utilisateurs. Elles ne devraient pas figurer sur le Google Play Store », a déclaré M. Chrysaidos mercredi, rappelant que de tels outils incitent à avoir des comportements criminels.

Les sept applications étaient présentes sur le Play Store sous les noms suivants : Employee Work Spy, Mobile Tracking, Phone Cell Tracker, SMS Tracker, Spy Kids Tracker, Spy Tracker et Track Employees Check Work Phone Online Spy Free. Google les a toutes retirées cette semaine.

Lire aussi :

Un malware Android espionne ce que vous faites avec votre téléphone

Une application espionne installée sur les téléphones de touristes en Chine

Des mots de passe non hachés stockés par Google depuis 2005

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 1er décembre 2022 — L’IA qui écrit du code, les usines Foxconn vont mal, Alexa raconte des histoires et des graphismes...

Cette semaine : l’intelligence artificielle pour écrire du code, des problèmes dans les usines d’iPhone de Foxconn, Alexa crée des histoires pour enfants et l’intelligence artificielle accélère les graphismes par ordinateur.

Des règles YARA publiées pour détecter l’utilisation de Cobalt Strike par les cybercriminels

Les équipes de sécurité informatique se dotent d'une nouvelle arme pour détecter l'un des outils les plus populaires utilisés par les cybercriminels pour distribuer des logiciels malveillants : les versions piratées du cadre d'attaque Cobalt Strike.

Balado Hashtag Tendances, 24 novembre 2022 — Nouveautés Google, difficultés d’Alexa, Tumblr utilise ActivityPub et la diplomatie de l’AI.

Cette semaine : De nouvelles fonctionnalités pour Google, les difficultés d’Alexa, Tumblr utilise désormais le protocole ActivityPub et la diplomatie dans l’intelligence artificielle.

Google paiera 391 millions de dollars pour avoir induit en erreur les utilisateurs d’Android

Google a accepté de payer 391,5 millions de dollars américains et d'être plus transparent avec les consommateurs sur ses pratiques de confidentialité et de capture de données dans le cadre d'un règlement avec 40 États américains.

Balado Hashtag Tendances, 3 novembre 2022 — Musk acquiert Twitter et propose un abonnement payant, le studio de jeu Onoma ferme ses portes et...

Cette semaine : Elon Musk acquiert finalement Twitter, apporte des changements à la haute direction et lance un nouveau type d’abonnement payant, fermeture du studio de jeux vidéo montréalais Onoma et des résultats désastreux pour Google.