Gestion des données : le gouvernement du Québec regroupe des CTI de l’État

Le gouvernement du Québec dit entamer la « consolidation » de 120 centres de traitement informatique (CTI) de l’État québécois dans le cadre d’une opération de « transformation numérique ».Logo du gouvernement du Québec

Le cabinet responsable de l’Administration gouvernementale affirme que ce projet vise « l’optimisation du traitement et du stockage » des données des organismes publics de l’État, en particulier grâce à un « regroupement physique » de 120 CTI dispersés à travers le Québec, sur un total de 457, ainsi que grâce au « recours prioritaire » à l’infonuagique publique pour réduire le nombre de CTI et de ressources humaines et matérielles nécessaires.

La consolidation des CTI fait partie des mandats qui avaient été confiés en 2017, sous l’ancien gouvernement, au PDG actuel du Centre de services partagés du Québec, Jacques Caron, qui a succédé à Christian Goulet.

Selon le gouvernement actuel, ce chantier « débutera en 2019 et s’échelonnera sur trois ans », et il permettra d’augmenter « l’efficience » des CTI de l’État, ainsi que de « rehausser le niveau de sécurité des données ».

« La première phase du projet est estimée à un coût maximum de 150 millions de dollars », mais « les économies annuelles récurrentes qu’elle entraînera permettront de récupérer plus que les investissements initiaux », prétend le gouvernement. Une étude serait en cours « pour évaluer les économies qui seront générées par les 337 centres restants ».

Le gouvernement soutient que les CTI « seront centralisés sur deux pôles » et que la première phase, qui regroupera 120 CTI, permettra de « rassembler la main-d’œuvre » et de « concentrer l’expertise grâce à un meilleur partage des compétences », ainsi que de « favoriser des économies » en infrastructures.

Québec ajoute que l’environnement informatique de l’État sera ainsi « plus homogène, donc plus facile à entretenir ».

Lire aussi :

Opposition à la sous-traitance de l’hébergement de données publiques

Nomination d’un PDG du Centre de services partagés du Québec

Sécurité de l’information publique : mandat du CSPQ pour In Fidem

Deux visions sur qui devrait accomplir les contrats publics en TI

Articles connexes

Fonds de développement des compétences des employés des fournisseurs d’Apple

Apple a créé un fonds de 50 millions de dollars américains de développement des employés de ses fournisseurs, qui élargira leur accès à des opportunités d'apprentissage et de développement de leurs compétences.

Jeu vidéo : Beenox ouvre un studio à Montréal

Le studio de développement Beenox, basé à Québec, ouvre un studio à Montréal pour accroître ses capacités de développement de jeux vidéo, notamment pour le jeu Call of Duty et d’autres nouveaux projets.

Début de la phase de conception du Canadarm3 avec des PME d’ici

De petites et moyennes entreprises collaboreront avec MacDonald, Dettwiler and Associates pour développer des technologies émergentes dans le cadre de la conception du Canadarm3, selon l’Agence spatiale canadienne.

La CIRA se penche sur les iniquités numériques en matière de télétravail

Des iniquités numériques et technologiques désavantagent des communautés du Canada, en particulier en contexte de pandémie, avec le travail à distance et en ligne qu’elle implique, selon la CIRA.

Enjeux d’externalisation avec la situation en Europe

Le conflit en Europe perturbe l’accès à des ressources humaines en technologies de l'information et en ingénierie.