Gestion de la COVID-19 : une application pour connaître l’opinion publique

L’équipe de recherche de la Chaire de leadership en enseignement des sciences sociales numériques (CLESSN) de l’Université Laval lance Projet Quorum, une application Web qui permet de connaître l’humeur et les perceptions des décideurs publics, des médias et de la population.

Sur l’application, l’utilisateur est invité à remplir un court questionnaire pour définir son profil personnalisé et se comparer au reste de la population. Par l’entremise d’outils numériques interactifs, l’application permet de suivre l’évolution des perceptions publiques, notamment sur le dossier de la gestion de crise de la COVID-19. L’objectif de Projet Quorum, selon ses créateurs : permettre aux citoyens de communiquer leurs perceptions aux personnes qui prennent les décisions affectant leur vie au quotidien.

« Projet Quorum prend vie en pleine crise sanitaire de la COVID-19. Nous nous intéressons donc particulièrement à ce dossier à l’heure actuelle, mais l’objectif est de pouvoir couvrir d’autres dossiers d’actualité et éventuellement, d’en couvrir plusieurs à la fois », explique le professeur adjoint en science politique Yannick Dufresne, l’un des créateurs du projet.

Les technologies derrière le Projet Quorum permettent de récolter les données provenant des discours des décideurs publics : chaque jour, les verbatims des séances de l’Assemblée nationale et de la Chambre des communes sont extraits de leur site web et analysés.

D’autre part, les unes des versions Web de médias canadiens figurant parmi les plus importants en termes d’audience sont extraites toutes les 15 minutes et le texte des articles est analysé en continu par des algorithmes d’intelligence artificielle.

Enfin, les données sur l’opinion des citoyens sont récoltées à l’aide du questionnaire. Elles sont ensuite corrigées avec une pondération scientifique pour obtenir un échantillon le plus représentatif possible de la population québécoise.

L’humeur optimiste ou pessimiste des discours, des médias ou des citoyens est déterminée à l’aide d’un algorithme qui utilise des dictionnaires pour associer des milliers de mots à un sentiment positif ou négatif.

Articles connexes

Intel se lance dans l’aventure avec de nouvelles offres centrées sur l’IA

Le lancement d'un produit majeur par Intel Corp. jeudi dernier a prouvé que l'organisation est clairement en plein essor, affirme Denis Gaudreault, directeur national d'Intel Canada, ajoutant qu'il espère que dans quelques années, « les gens écriront des livres sur notre redressement ».

Les protecteurs canadiens de la vie privée publient des principes pour le développement responsable de l’IA

Dans la foulée des directives de cybersécurité pour les systèmes d’IA générative publiées par le gouvernement fédéral, les régulateurs fédéraux, provinciaux et territoriaux de la protection de la vie privée du Canada ont publié leur propre ensemble de lignes directrices liées à la confidentialité.

Lancement de Coveo Relevance Generative Answering

Coveo, un fournisseur montréalais de plateformes d'IA d'entreprise, lance Coveo Relevance Generative Answering, une solution basée sur l’IA qui peut générer des réponses aux requêtes complexes des utilisateurs en tirant parti des grands modèles de langage (GML).

Un accord politique européen ouvre la voie à une loi sur l’IA

L'Union européenne est parvenue à un accord sur la première loi globale sur l'intelligence artificielle au monde. Selon l'Associated Press, les négociateurs du Parlement européen et des 27 pays membres de l’union ont signé vendredi un accord politique provisoire qui facilitera l'adoption de la loi sur l'intelligence artificielle.

L’OACIQ lance un robot conversationnel pour répondre aux questions du public

L’OACIQ, l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec, lance une agente conversationnelle alimentée par l’intelligence artificielle (IA) nommée Élise afin de répondre aux questions du public. Acheteurs, vendeurs et courtiers immobiliers pourront désormais obtenir des réponses à leurs questions en tout temps auprès de l'agente.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.