Fusion de Inpix et Umen Innovation

Inpix et Umen Innovation fusionnent pour devenir idéali, une firme de marketing relationnel et de commerce électronique.

Logo d'idéaliInpix, une agence web de Montréal qui fournit des services de conseil stratégique en marketing relationnel et de production de contenu numérique, et Umen Innovation, une firme de service en marketing et en technologies, ont fusionné et regroupé leurs 55 clients.

« Avec les changements dans le comportement des consommateurs et l’accès croissant aux données massives, le marketing s’est profondément transformé dans les dernières années, a déclaré Normand Bélisle, président d’idéali. Ce nouvel environnement apporte à nos clients de grandes opportunités, mais également son lot de défis, en particulier du côté de l’arrimage des données et de la technologie. Les responsables marketing vivent souvent la technologie comme une contrainte et nous voulons changer cette situation en les aidant à assurer l’intégration harmonieuse des données et de la technologie à leurs activités. »

Lors de ce remaniement, M. Bélisle est devenu le président d’idéali tandis que François Gaumond, qui assurait la direction générale d’Umen Innovation, est devenu le directeur services-conseils de la firme.

Les deux équipes doivent maintenant travailler de concert afin d’arrimer le marketing relationnel et le commerce électronique. « Nos ressources en marketing et en technologie travaillent de très près avec les équipes marketing et TI de nos clients afin d’accélérer l’évolution de leur présence en ligne », a expliqué François Gaumond.

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

La date limite pour la fusion Rogers-Shaw reportée au 17 février

Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé ce matin dans une déclaration conjointe que la date limite pour finaliser le projet de fusion Rogers - Shaw et la vente de Freedom Mobile à Québecor a été reportée au 17 février, en attendant l'approbation du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

La Cour fédérale rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour bloquer la fusion Rogers-Shaw

Le Bureau de la concurrence n'a pas réussi à convaincre la Cour d'appel fédérale que la décision du Tribunal de la concurrence en faveur de la fusion Rogers-Shaw était juridiquement erronée ou que cette dernière entraînerait une diminution de la concurrence.

Le Bureau de la concurrence dépose un appel mis à jour et cite des erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la...

Selon un reportage du Globe and Mail, le Bureau de la concurrence a déposé un appel mis à jour auprès de la Cour d'appel fédérale vendredi, alléguant deux autres erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la concurrence d'approuver le rachat de Shaw par Rogers pour 26 milliards de dollars canadiens.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

Fusion Shaw-Rogers : les derniers développements

Après de nombreux déboires dans la foulée de l’annonce de l’intention du géant des télécommunication Rogers d’acquérir pour 26 milliards de dollars son compétiteur Shaw en mars 2021, le dénouement tant attendu – un jugement du tribunal de la concurrence – est finalement arrivé le 29 décembre alors que ce dernier rejetait les arguments du bureau de la concurrence qui tentait de bloquer la fusion des deux géants.