Formation universitaire en robotique manufacturière

Une équipe de professeurs-chercheurs reçoit 3,5 millions de dollars pour mettre en oeuvre un programme de formation en « robotique collaborative ».Image de personnes suivant une formation

Selon l’Université de Sherbrooke, ce financement a été octroyé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et génie du Canada (CRSNG) à une équipe de professeurs-chercheurs de l’École de technologie supérieure (ÉTS), de l’Université Laval et de l’Université de Sherbooke pour mettre en oeuvre le programme.

Nommé CoRoM (pour Enabling Technologies for Collaborative Robotics in Manufacturing en anglais), ce programme d’études supérieures (maîtrise et doctorat) « vise à former une relève en robotique collaborative pour le milieu manufacturier ». Le programme viserait aussi à « favoriser l’accroissement de la représentation féminine en robotique et en ingénierie appliquée ».

De plus, le programme inclurait des stages en industries et le développement de capacités et compétences en détection, actionnement, raisonnement et traitement en robotique, ainsi qu’en collaboration humains-machines.

Projets de recherche et transferts technologiques

La subvention sur six ans du CRSNG inclurait une part de 1,14 million de dollars provenant de l’organisme Mitacs et de partenaires industriels (GE Bromont, Magna International, Pratt & Whitney Canada, Robotiq, Exonetik, Merkur, SECM-Gt International, Kinova Robotics et AV&R).

« La robotique collaborative peut s’ancrer dans plusieurs domaines manufacturiers : industriel, logistique, agricole, médical », soutient François Michaud, directeur du programme CoRoM.

Lire aussi :

Robotique médicale : Kinova reçoit 500 000 $

L’Institut de cardiologie de Montréal mise sur la chirurgie robotique

Manufacturier : 1,5 G$ investis en robots au Québec

Articles connexes

Nouveau laboratoire d’intelligence artificielle à Montréal

Un nouveau laboratoire international d’intelligence (IA) voit le jour à Montréal, confirmant le statut de Montréal comme leader dans ce domaine, a annoncé hier l’Université McGill.

Chaîne de blocs : Bitfarms soutient l’ÉTS

L’entreprise québécoise Bitfarms a annoncé sa collaboration au projet d’infrastructure de chaîne de blocs à haute performance de l’École de technologie supérieure de Montréal (ÉTS).

ÉTS : des robots collaboratifs pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre

L’École de technologie supérieure de Montréal compte mettre au point des robots collaboratifs pour pallier les besoins de main-d’œuvre des petites et moyennes entreprises.

Deux subventions du CRSNG pour la TÉLUQ

Deux chercheurs de l'Université TÉLUQ obtiennent des subventions du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour mener leurs travaux de recherche et de transfert de connaissances.

Un réseau 5G testé à partir du toit de l’ÉTS à Montréal

Des capacités de communications sans fil 5G sont testées dans le Quartier de l'innovation par le Laboratoire à ciel ouvert de la ville intelligente.