Financement de projets de recherche en soins de santé numériques

Le gouvernement fédéral fournit un total de 13,8 millions de dollars à 22 projets en matière de soins de santé numériques.

Illustration du concept de la cybersanté
(Photo : Thinkstock)

Ces initiatives de recherche portent sur la santé mentale des jeunes et sur les personnes âgées qui ont des besoins complexes en matière d’accès aux soins à domicile.

Les initiatives sont financées par l’entremise du Programme de partenariats pour l’innovation en cybersanté (PPIC) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Le PPIC viserait à réunir le milieu universitaire et l’industrie en favorisant la collaboration entre chercheurs en santé et entreprises technologiques.

Deux projets québécois ont été choisis. Le premier consisterait à développer, mettre en place et évaluer un système en ligne permettant aux jeunes de chercher eux-mêmes de l’aide en santé mentale et ainsi d’accéder directement à des services et des soins. Mis en œuvre par des chercheurs du CHUM (Centre hospitalier de l’Université de Montréal), il doit recevoir 750 000 dollars.

L’objectif du second projet, proposé par des chercheurs de l’Université Laval, serait de tester une stratégie de retour à domicile des patients hospitalisés pour une maladie pulmonaire obstructive chronique. Ces scientifiques auraient déjà mis au point un système combinant l’ajustement automatique de l’oxygène administré aux patients à domicile et la surveillance par télémédecine.

Les 385 000 dollars fournis par le PPIC à l’équipe de Québec devraient lui permettre de finaliser le développement de cette technologie. Il s’agirait aussi de l’évaluer sur 100 patients pendant deux ans, afin de démontrer qu’elle pourrait réduire de moitié la durée moyenne de 10 jours d’hospitalisation, ainsi que baisser les coûts de prise en charge de cette pathologie, qui serait la première cause d’hospitalisation parmi les maladies chroniques.

Lire aussi:

Lancement d’un accélérateur en santé numérique

Données et vie privée en santé au coeur de 2015, selon TELUS

Matane devient une référence en imagerie numérique

Articles connexes

La NSA exhorte les développeurs à passer à des langages à mémoire sécurisée

Les développeurs d'applications peuvent réduire les chances que leur code comporte des vulnérabilités de mémoire en passant à un langage moderne, déclare la National Security Agency (NSA) des États-Unis.

Le studio Ubisoft de Sherbrooke travaillera sur Assassin’s Creed

Le studio de Sherbrooke du géant du jeu Ubisoft se joindra au développement de la marque Assassin's Creed, annonce-t-il dans un communiqué.

Améliorations à la plateforme Torque de Quali

Quali, un fournisseur de solutions d'automatisation des infrastructures d'environnement à la demande améliore les fonctionnalités de plan de contrôle de sa plateforme Torque.

Réduire le changement climatique grâce à des technologies numériques comporte des risques

Des gains d’atténuation du changement climatique permis par des technologies numériques peuvent être réduits ou contrebalancés par la croissance de la demande de biens et services en raison de l’utilisation d’appareils numériques, entre autres.

Jeu vidéo : Beenox ouvre un studio à Montréal

Le studio de développement Beenox, basé à Québec, ouvre un studio à Montréal pour accroître ses capacités de développement de jeux vidéo, notamment pour le jeu Call of Duty et d’autres nouveaux projets.