Fin du soutien de versions d’Internet Explorer : les impacts dans les organisations

La décision de Microsoft de terminer prématurément le soutien de versions du fureteur Internet Explorer aura des conséquences pour certaines organisations, souligne Computerworld.Logo d'Internet Explorer

Selon un article publié par le portail Computerworldla décision de Microsoft de mettre fin au soutien technique de plusieurs versions de son fureteur Internet en même temps constitue une répudiation d’une politique qui a été établie par l’éditeur il y a dix ans.

Selon cette politique, Microsoft s’engageait à soutenir une version d’Internet Explorer tant et aussi longtemps que le système d’exploitation qui l’intégrait était soutenu.

Ainsi, Internet Explorer 7 devait être soutenu jusqu’au 11 avril 2017, soit la date de fin du soutien de Windows Vista. Internet Explorer 8 et 9, d’autre part, devaient être supportés jusqu’au 14 janvier 2020, soit la date de la fin du soutien de Windows 7. Internet Explorer 10 devait être soutenu jusqu’au 9 avril 2023, soit la date de la fin du soutien de Windows 8.

Computerworld indique que Microsoft retranchera une année de soutien pour Internet Explorer 7, quatre années de support pour Internet Explorer 8 et 9 et sept années de soutien pour Internet Explorer 10.

Avantages et inconvénients

Des analystes interrogés indiquent que la décision de Microsoft vise à mettre fin à l’utilisation de versions d’Internet Explorer qui comportent des vulnérabilités et peuvent entraîner des brèches de sécurité, mais aussi à réduire les coûts liés au soutien de ces fureteurs.

Un autre analyste indique que la décision s’inscrit dans un changement de culture amorcé par le nouveau dirigeant de Microsoft, Satya Nadella, qui vise l’accélération des parutions de logiciels et une efficacité accrue des équipes de développement.

Toutefois, un analyste de Gartner estime que cette décision de Microsoft aura des répercussions importantes dans certaines organisations qui utilisent des logiciels de l’éditeur américain.

« J’ai parlé à des organisations qui ont dit qu’elles auraient déjà déployé Windows 8 si elles n’avaient pas eu à mettre à niveau Internet Explorer », déclare Michael Silver, vice-président et directeur de la recherche à la firme américaine Gartner.

« Il s’agit d’une autre façon pour Microsoft de persuader – ou forcer – les organisations à se mettre à jour. Pour certaines, notamment dans des industries réglementées, ce sera très difficile [à accomplir] », ajoute-t-il.

Lire l’article au complet dans le site de Computerworld

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Microsoft va lancer une application de paiement intégrée à Teams en décembre

Microsoft est sur le point d’introduire un système de paiement au sein de Teams, qui sera déployé en avant-première publique en décembre. L'application Payments, disponible dans la boutique d'applications Microsoft Teams, permettra aux utilisateurs d'être payés par les clients pour des rendez-vous, des cours ou des événements hébergés via Teams. 

Microsoft annonce de nouveaux outils de gestion de la chaîne d’approvisionnement

La pandémie a démontré à quel point les perturbations de la chaîne d'approvisionnement font du tort aux industries. Et même aujourd'hui, les efforts pour restaurer complètement la chaîne sont loin d'être terminés. D’ici-là, Microsoft annonce le Supply Chain Platform et le Supply Chain Center pour au moins en faciliter un peu la gestion.

Les pièces jointes aux courriels Outlook.com seront comptabilisées dans le stockage OneDrive

Dans une mise à jour par courriel à ses détenteurs de compte, Microsoft a annoncé que les pièces jointes aux courriels Outlook.com seront prises en compte dans le stockage en nuage Microsoft OneDrive à partir du 1er février 2023.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.

Licenciements chez Intel, Microsoft, Oracle et d’autres

Microsoft a discrètement licencié 1000 employés dans plusieurs divisions de l'entreprise, notamment Xbox, Xbox Cloud, l'organisation Microsoft Strategic Missions and Technology, Azure et Microsoft government. Rapporté pour la première fois par The Insider, l'ampleur des suppressions d'emplois n'est pas connue.