Expansion canadienne d’AVI-SPL avec des actifs de Duocom

Le fournisseur de solutions de communication vidéo AVI-SPL s’établit dans trois villes de l’Est canadien, dont Montréal, à l’aide d’anciens actifs de la défunte entreprise Duocom Canada.Logo d'AVI-SPL

AVI-SPL, un concepteur et intégrateur de solutions de communication vidéo de Tampa, en Floride, annonce l’ouverture de présences commerciales à Toronto, Ottawa et Montréal. Cette entreprise, qui compte 32 bureaux et emploie plus de 1 600 personnes à travers le monde, exploitait déjà des bureaux à Calgary et Vancouver.

AVI-SPL a établi sa présence dans l’Est canadien à l’aide d’actifs en intégration de systèmes audiovisuels qui ont appartenu au fournisseur de solutions en audiovisuel Duocom Canada, dont le siège social était situé à Montréal. Ces actifs appartenaient à Duologik Solutions, une entreprise de Richmond Hill, en Ontario, qui a été fondée en 2009. Duologik Solutions a acheté les actifs en question de Duocom en juillet 2011, dans le cadre d’un processus de liquidation d’entreprise.

À la suite de cette acquisition d’actifs, la directrice générale de Duologik Solutions et chef de la direction de Duocom Canada, Zoreena Abbas, a été nommée directrice générale pour l’est du Canada chez AVI-SPL.

Par ailleurs, le nouveau bureau de Toronto de AVI-SPL devient le siège social de l’entreprise au Canada.

AVI-SPL offre des solutions de conférence vidéo et de collaboration, des solutions avancées de visualisation en trois dimensions, des solutions numériques d’affichage et de signalisation, des solutions d’ingénierie audio et des solutions pour les centres de contrôle et de commande.

Duocom, de Duologik à AVI-SPL

À l’été 2011, Duocom Canada, qui offrait des services de location d’équipement et de services d’intégration de systèmes en audiovisuel, a été forcée de déclarer faillite. L’entreprise, fondée en 1974, exploitait un siège social à Montréal et des bureaux à Richmond Hill, Ottawa et Kitchener, en Ontario, et à Darmouth, en Nouvelle-Écosse.

Au terme du processus de liquidation, les actifs en location d’équipement audiovisuel de Duocom Canada ont été acquis par ont été acquis par l’entreprise canadienne Frischkorm Audio Visual, de Mississauga, en Ontario, et les actifs en intégration ont été achetés par Duologik Solutions.

La firme Ernst & Young, qui agissait comme syndic dans la faillite de Duocom Canada, a produit un document intitulé « Rapport du séquestre » le 21 juillet 2011. Dans ce document, qui est disponible dans un site Web qui est dédié aux processus de faillite, on indique que Duologik Solutions a offert 469 000 dollars pour acquérir les actifs en intégration de Duocom Canada.

De cette somme, 200 000 dollars devaient être versés en argent comptant et le reste correspondrait à la valeur de la prise en charge d’obligations contractuelles qu’avait Duocom envers certains clients, qui avaient versé des dépôts au préalable.

Le document indique également que Duocom devait à Duologik Solutions une somme d’environ 118 000 dollars qui avait été avancée pour l’acquisition de marchandise aux fins de la réalisation de deux contrats. Advenant la complétion d’une transaction, Duologik renonçait à ses droits de créancier pour cette dette.

Également, le rapport du séquestre indique que Duologik Solutions a avancé environ 96 000 dollars à Ernst & Young afin de payer les salaires des employés de la division d’intégration de Duocom en attendant qu’une transaction soit conclue.

Par ailleurs, le document d’Ernst & Young révèle que AVI-SPL s’intéressait depuis quelque temps aux anciens actifs de Duocom Canada. Le nom de l’entreprise américaine se trouve en tête d’une liste de dix compagnies qui ont été approchées par le syndic en faillite pour l’acquisition des actifs en intégration de Duocom. On indique que l’entreprise américaine avait formulé une offre indicatrice à Ernst & Young, mais que cette offre avait été jugée moins attrayante que celle de Duologik Solutions.

Également, le rapport du séquestre révèle que AVI-SPL avait tenu des discussions avec Duocom, avant que cette dernière ne déclare faillite, en vue de l’acquisition des actifs en intégration.

Ainsi, AVI-SPL a fait l’acquisition des actifs en intégration de Duocom Canada environ dix-huit mois après l’achat desdits actifs par Duolink Solutions.

Alors que les profils dans le réseau social professionnel LinkedIn des anciens employés de Duologik Solutions n’ont pas été mis à jour, le site Web de cette entreprise n’est plus accessible. Tout ce qui s’affiche à l’écran est une page blanche qui contient l’inscription hacked by Hmei7. L’ancien site Web de Duocom Canada, pour sa part, est encore actif.

Jean-François Ferland
Jean-François Ferland
Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.

Articles connexes

Telus obtient près de 6,5 M$ pour l’expansion de son réseau cellulaire en Gaspésie

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a répondu favorablement à une requête de Telus qui souhaitait améliorer sa desserte mobile le long de certains tronçons des routes 132, 195 et 299 en Gaspésie. Le CRTC a donc approuvé le financement de deux projets totalisant 6,45 millions de dollars.

Expansion de Cogeco en Ontario avec l’aide du gouvernement provincial

Cogeco Connexion, une filiale de services à large bande de Cogeco Communications, réalisera au terme d’un processus d'enchères du New Rural Broadband Fund, six nouveaux projets d'expansion de son réseau Internet haute vitesse dans plusieurs régions de l'Ontario.

Des entreprises s’attendent à de l’aide de l’État pour investir dans des technologies propres

Neuf dirigeants sur dix de moyennes entreprises du Canada ayant répondu à un sondage produit par KPMG se disent préoccupés par les répercussions du conflit en Europe sur l’économie, l’industrie et les entreprises.

Financement fédéral pour les semi-conducteurs et la photonique d’ici

Les industries locales de semi-conducteurs et de photonique au Canada auront accès à de nouvelles sources de financement fédéral.

La Caisse de dépôt mise sur la numérisation de l’économie

Les stratégies de la Caisse de dépôt et placement du Québec tiennent compte de la numérisation de l’économie et de la transition climatique.