Étude : Utilisation d’Internet et participation sociale et communautaire

TENDANCES Les utilisateurs d’Internet canadiens ont tendance à disposer de larges réseaux personnels et à avoir des interactions fréquentes avec leurs amis et leur famille, même s’ils ont tendance à être moins présents physiquement auprès d’autres personnes et à passer plus de temps en ligne.

Bon nombre d’entre eux utilisent le Web de manière à faciliter la participation sociale et communautaire, comme communiquer avec les autres et en apprendre sur leurs collectivités.

Les utilisateurs d’Internet, en particulier ceux qui passent plus d’une heure en ligne par jour, consacrent moins de temps à des activités sociales traditionnelles, comme passer du temps avec des membres de la famille et socialiser pendant les repas. Cependant, ils sont au moins aussi engagés socialement que les non-utilisateurs.

Par exemple, les Canadiens qui passent plus d’une heure en ligne par jour sont en moyenne seuls près de deux heures de plus que les non-utilisateurs. Cependant, près de la moitié des utilisateurs d’Internet consacrent leur temps à l’envoi de courriels et au clavardage. De plus, les utilisateurs passent plus de temps à parler au téléphone que les non-utilisateurs.

Ces dernières années, Internet est également devenu une ressource pour les contacts par téléphone. En 2007, près de 10 % des utilisateurs d’Internet à domicile et plus d’un quart des immigrants récents qui ont utilisé Internet à leur domicile ont fait des appels téléphoniques en ligne.

La moitié des utilisateurs d’Internet à domicile âgés de 16 ans et plus ont communiqué avec d’autres personnes à l’aide de la messagerie instantanée, et un cinquième des utilisateurs ont fourni du contenu en participant à des blogues, en faisant du partage d’images ou en participant à des groupes de discussion en 2007. Ces activités étaient particulièrement populaires chez les jeunes Canadiens.

En outre, plus de 4 utilisateurs d’Internet à domicile sur 10 ont affirmé utiliser Internet pour se renseigner sur des événements communautaires. Cette activité était particulièrement répandue chez les utilisateurs titulaires d’un diplôme universitaire et résidant dans des régions urbaines au Canada.

Les Canadiens ont également utilisé Internet pour s’initier à des questions politiques et sociales. En 2005, un peu plus de la moitié des utilisateurs d’Internet à domicile âgés de 18 ans et plus ont indiqué qu’ils lisaient des journaux ou des magazines en ligne concernant une question sociale ou politique particulière.

De plus, 29 % des utilisateurs d’Internet à domicile ont indiqué utiliser Internet pour lire les commentaires des autres Canadiens concernant les questions politiques ou sociales, et 14 % ont déclaré utiliser Internet pour correspondre avec d’autres Canadiens concernant ces questions.

Dans l’ensemble, 19,2 millions de Canadiens ont utilisé Internet pour des motifs personnels non commerciaux en 2007, ce qui représente 73 % de la population âgée de 16 ans et plus.

Ces informations émanent de l’étude « Répercussions de l’utilisation d’Internet par les Canadiens sur la vie sociale et la participation communautaire ». Les données de cette étude proviennent de cinq enquêtes de Statistique Canada, ainsi que des enquêtes Connected Lives menées par NetLab au Département de sociologie de l’Université de Toronto. Les données proviennent également d’une série d’interviews menées par NetLab dans la région d’East York de Toronto et à Chapleau, en Ontario, entre 2004 et 2006.

Cet article, publié dans Le Quotidien de Statistique Canada, est reproduit avec permission.


À lire aussi: Crise : une occasion pour innover L’actualité des TI en bref

Articles connexes

La performance des réseaux canadiens pratiquement inchangée

La société de recherche sur les réseaux Ookla a récemment publié son analyse trimestrielle de l'Internet mobile et fixe pour le Canada. Avec la prolifération des environnements de travail hybrides, les performances des réseaux deviennent de plus en plus importantes. À cet égard, le rapport démontre que les vitesses mobiles du Canada seraient suffisantes pour prendre en charge la plupart des fonctions de travail à distance comme les réunions Zoom et les applications de bureau à distance.

Inquiets de la résilience Internet et des télécoms de votre entreprise ? Posez ces questions

Les pannes pancanadiennes d'Internet et de réseau cellulaire causées par l'incident de la semaine dernière chez Rogers Communications devraient inciter les décideurs des entreprises de télécommunications et de TI à réfléchir attentivement à la résilience des télécommunications dans les services qu'ils achètent.

Le PDG de Rogers admet que la panne aurait été causée par une opération d’entretien

À la suite de la panne majeure de ses services cellulaires, de câbĺodistribution et d'Internet qui a commencé tôt vendredi matin et qui perdure, le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, a publié un nouveau message expliquant ce que l'entreprise croit en être la cause : « une panne du réseau suite à une mise à jour de maintenance de notre réseau central, qui a provoqué un dysfonctionnement de certains de nos routeurs tôt vendredi matin ».

Rogers présente des excuses après une panne majeure

Rogers Communications s’est excusée publiquement après qu’une panne majeure de son réseau ait laissé des millions d’utilisateurs et d'entreprises canadiens sans services Internet et mobiles le 8 juillet.

Près de 1 M$ du fédéral pour une meilleure connectivité mobile à des foyers ruraux du Québec

Le ministère du Développement économique rural annonce un financement fédéral pouvant aller jusqu'à 939 035 $ à Bell pour qu’elle améliore la connectivité mobile dans la communauté des Premières Nations Les Atikamekw de Manawan.