Essor de l’achat de musique sur Internet au Québec


Jean-François Ferland - 23/06/2009

Entre 2005 et 2008, le nombre d’albums musicaux achetés en format numérique sur Internet a été multiplié par 6. Au même moment, les ventes sur disque compact ont chuté.

Dans l’édition 2009 des Statistiques principales de la culture et des communications au Québec, l’Observatoire de la culture et des communications, une entité de l’Institut de la statistique du Québec, constate une croissance importante de la vente en ligne de musique sous forme de fichiers numériques.

En 2008, 405 300 albums en format numérique auraient été achetés en ligne, ce qui constituerait une croissance de 76,3 % d’année en année, alors que 229 900 albums avaient été achetés en ligne en format numérique en 2007. Les ventes en ligne d’albums numériques avaient alors bondi de 105,1 % en douze mois.

En 2005, seulement 63 600 exemplaires d’albums en format numérique avaient été achetés sur Internet. En 2006, ce sont 112 100 albums qui avaient été achetés de la sorte au Québec, en hausse de 76,3 % d’année en année.

Ainsi, les ventes d’albums en format numérique qui auraient été réalisées en 2008 seraient plus de six fois supérieures à celles qui ont été réalisées en 2005.

En comparaison, les ventes de musique sur support physique – sur CD, sur cassette ou sur vinyle – auraient connu un recul important en 2008, alors que les 9,3 millions d’albums vendus auraient constitué un recul de 17,2 % en comparaison avec les 11,2 millions d’albums vendus en 2007.

En 2005, 12,7 millions d’albums sur support physique avaient été vendus au Québec. Donc, les ventes d’albums en format physique auraient reculé de 26,6 % de 2005 à 2008.

Sur l’ensemble des albums vendus au Québec, la proportion des albums numériques en rapport à l’ensemble des albums aurait donc été de 4,1 % en 2008. En 2005, cette proportion était de 0,4 %.

Chansons à la pièce

Au niveau des titres numériques téléchargés, soit les chansons achetées à l’unité parmi les pièces qui forment un album, les ventes en ligne seraient passées de 708 200 unités en 2005 à 4 108 200 en 2008, soit une hausse de 580 %.

Toutefois, la croissance des ventes d’année en année a ralenti au cours de la période. En 2006, 1,4 million de chansons ont été achetées à l’unité, soit une hausse de 108,4 % en douze mois, alors qu’en 2007 les 2,5 millions de chansons vendues ont constitué une croissance annuelle de 74,9 %. La hausse des ventes de 2007 à 2008 a représenté une augmentation de 59,1 %.

Du côté des « singles » ce qui inclut notamment les chansons provenant d’albums maxi, seulement 9 900 titres auraient été achetés en 2008 par les internautes, ce qui est moindre que les 33 500 chansons à l’unité qui avaient été vendues en 2005.

Les données relatives aux ventes d’albums au Québec proviennent de l’entreprise Nielsen SoundScan, qui cumule les ventes de musique chez les détaillants de musique et dans les magasins de détail.

Claude Fortier, chargé de projet à l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, reconnaît que la progression de la vente en ligne de titres musicaux au cours des dernières années est remarquable.

Toutefois, il indique qu’on ne peut attribuer la diminution des ventes d’albums sur support physique à un glissement des achats vers le format numérique, en raison d’autres facteurs comme la copie illégale de disques.

D’autre part, M. Fortier indique que l’Institut de la statistique étudie en ce moment la possibilité de comptabiliser des statistiques pour les achats en ligne d’autres contenus culturels en format numérique, comme les films et les livres. La concrétisation d’une telle comptabilisation n’a pas d’échéancier connu, mais elle fait néanmoins l’objet d’une réflexion afin d’éviter que l’organisme responsable de la mesure des ventes de contenu culturel au Québec ne soit pris au dépourvu.

Production multimédia : nouvelles données en 2010

Par ailleurs, l’édition 2009 des Statistiques principales de la culture et des communications intégrait aussi des données relatives aux revenus et au nombre d’employés des établissements qui oeuvrent à production de contenu multimédia au Québec. Or, ces données, qui sont les plus récentes que détient l’Institut de la statistique du Québec, ont trait aux années 2003 et 2004. Il s’agit de la même information qui était incluse dans un profil consacré à ce type d’entreprise qui a été publié en 2006.

M. Fortier a indiqué que l’étude de ce type d’entreprise ne faisait pas l’objet d’une observation annuelle. Toutefois, il a précisé qu’une nouvelle étude allait être réalisée à l’automne 2009 et que des données devraient être diffusées au printemps 2010.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+