Entente de partage du spectre sans fil entre Globalive et Telus


Tom Li - 20/05/2022

Globalive a signé un accord de partage de réseau et de spectre avec Telus dans le but de mieux se positionner en tant qu’acheteur de Freedom Mobile, dont la cession constitue le principal obstacle aux efforts de Rogers pour acquérir Shaw.

Image : Getty

L’entente est assujettie à l’acquisition réussie de Freedom Mobile par Globalive.

Dans une entrevue avec la Presse canadienne, Anthony Lacavera, président de Globalive, s’est dit convaincu que l’accord nouvellement signé avec Telus et le soutien de Globalive répondront aux préoccupations réglementaires.

Lacavera était le fondateur original de Wind, qui a été renommé Freedom Mobile en 2016.

Afin de compléter son projet d’acquisition de Shaw pour 26 milliards de dollars, Rogers devrait renoncer à Freedom Mobile pour satisfaire les législateurs. Freedom Mobile est actuellement le quatrième opérateur en importance au Canada, desservant environ 2,2 millions de Canadiens.

Une préoccupation majeure est que quiconque achète Freedom Mobile aura besoin d’un capital important pour maintenir et étendre ses réseaux. Le nouveau propriétaire doit disposer de suffisamment de fonds pour construire une infrastructure physique et acquérir de nouvelles fréquences afin d’améliorer le paysage concurrentiel au Canada.

Mais même si Freedom Mobile était vendu, le Bureau de la concurrence pourrait néanmoins chercher à bloquer la transaction. Plus tôt ce mois-ci, le Bureau a déposé une demande pour bloquer l’achat de Shaw par Rogers, craignant que cela érode la concurrence et augmente les prix. Une injonction a d’ailleurs été demandée pour arrêter la fusion jusqu’à ce que la demande puisse être entendue.

En réponse à la position du Bureau de la concurrence, Rogers et Shaw ont publié une déclaration réitérant leur engagement à mener à bien l’entente. Les deux sociétés ont déclaré que l’accord serait dans le meilleur intérêt des Canadiens et entraînerait d’importants avantages à long terme.

« Rogers et Shaw s’opposent à la demande visant à empêcher la transaction d’être effectuée par le commissaire à la concurrence, tout en continuant à s’engager de manière constructive avec le Bureau de la concurrence dans le but de régler cette question et de s’assurer tous les Canadiens puissent bénéficier des avantages de la transaction », peut-on lire dans un communiqué.

L’article original (en anglais) est disponible sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Huawei et ZTE bannis des réseaux 5G/4G au Canada

La cour fédérale donne raison à Vidéotron face à Telus

Globalive veut acheter Freedom Mobile pour 3,75 milliards de dollars

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois




Tags: , , ,