Élaborer des règles de confidentialité non appliquées est une perte de temps

Message aux entreprises pour la Journée de la protection des données : ne vous contentez pas d’écrire des règles de confidentialité, faites-les respecter.

Source :
pinkomelet / Getty

Des entreprises ont des politiques de confidentialité détaillées sur plusieurs pages pour protéger les informations personnelles des clients et des employés. Cependant, si les protocoles ne sont pas appliqués, ils ne valent pas le papier sur lequel ils sont écrits.

C’était le message de Brent Homan, sous-commissaire à la conformité au Commissariat à la protection de la vie privée, dans le cadre de la Journée de la protection des données.

« Bien que nous ayons vu que plusieurs organisations peuvent sembler avoir mis en place un cadre de confidentialité solide, quand elles sont soumises à un examen réglementaire nous constatons plus souvent que nous ne le souhaiterions que le cadre est illusoire », a notamment déclaré Brent Homan.

Le commissaire fédéral à la protection de la vie privée supervise l’application de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), qui couvre les industries sous réglementation fédérale, telles que les banques, les entreprises de télécommunications et les entreprises de transport.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

La confidentialité doit être gérée sans interruption

Organisations sensibilisées à la vie privée pour leur survie

Sept étapes pour lancer une étude d’impact sur la vie privée

Adaptation et traduction vers le français par Dominique Lemoine

Howard Solomon
Howard Solomon
Actuellement rédacteur pigiste, Howard est l'ancien rédacteur en chef de ITWorldCanada.com et de Computing Canada. Journaliste informatique depuis 1997, il a écrit pour plusieurs publications sœurs d'ITWC, notamment ITBusiness.ca et Computer Dealer News. Avant cela, il était journaliste au Calgary Herald et au Brampton Daily Times en Ontario. Il peut être contacté à hsolomon@soloreporter.com.

Articles connexes

La satisfaction à l’égard des banques et de leurs applications de cartes de crédit en baisse

Une série d'études menées par JD Power auprès d'utilisateurs d'applications mobiles et en ligne de banques et de cartes de crédit au Canada a révélé qu'une combinaison d'un stress financier accru de la part des consommateurs et d'un manque de personnalisation des canaux numériques a entraîné une diminution année après année du nombre de clients et de leur satisfaction dans la plupart des canaux numériques évalués.

Le rôle essentiel d’un responsable de la protection de la vie privée

Toute entreprise qui traite des informations personnelles ou confidentielles doit nommer un responsable de la protection de la vie privée pour superviser les obligations de conformité et protéger les intérêts des personnes concernées.

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

Service infonuagique de conformité aux exigences de cybersécurité

Les petites et moyennes entreprises canadiennes qui ont de la difficulté à respecter la norme nationale de cybersécurité ont désormais la possibilité de s'abonner à un service infonuagique de conformité.

Une PME sur deux prête à partager des données avec des institutions financières

Un entreprise sur deux se dit prête à partager des données commerciales avec des fournisseurs de services bancaires, en échange de services technologiques personnalisés qui répondent à des besoins, selon EY.